La mort : entre en parler et la vivre, il y a un abîme

Ce qui change après la mort de ses parents

Un article bien fait qui a trouvé les mots justes, je le partage :

La mort : entre en parler et la vivre, il y a un abîme

Nous ne sommes jamais complètement préparés à affronter la mort, et encore moins lorsqu’il s’agit de ses parents. C’est une grande adversité qu’il est toujours très difficile de surmonter totalement.

Pour la surmonter, au moins en théorie, nous devons la comprendre et pourtant, la mort, dans le sens strict, est incompréhensible.

Un arrêt de la Cour de Cassation Jurisprudence importante

Arrêt n° 1394 du 7 décembre 2016 (15-28.990) – Cour de cassation – Première chambre civile – ECLI:FR:CCASS:2016:C101394

 

Voici une information importante :

Justice : l’allocation handicap, pas un revenu pour l’aidant

En résumé: Résumé : Des parents divorcent. La maman reçoit une allocation pour leur enfant handicapé. Le papa exige qu’elle soit prise en compte en tant que revenu pour alléger le montant de la pension à verser à son ex-épouse. La Cour de cassation tranche : non !

Tiré de l’article du site : Handicap.fr

Cette information importante pourrait changer la vie de centaines d’aidants familiaux (ceci dit Bravo pour le père !!! quel homme …)

Une de plus !!!

Encore une !!! Un témoignage de plus sur la prise en charge et la maltraitance engendrée par le défaut de prise en charge et l’indifférence des services publics en France, pays des droits de l’homme…

 

Mise à jour de la pétition de Madame Yvette Malric ici

Copie de la pétition:

Moi, Yvette Malric, je dénonce cet assassinat.

Yvette MALRIC

France

30 déc. 2016 — (Ci-contre, la concession où repose Raphaël…)

Je tiens à exprimer toute ma honte, tout mon dégoût, que j’ai envers la France, envers notre classe politique, envers ceux qui nous gouvernent. Madame Jacqueline Sauvage vient d’être graciée par Monsieur François Hollande, le Président de la République, après qu’elle ait tué son mari d’une balle dans le dos.

Raphaël Djeghader, enfant lourdement handicapé, et sans défense face à ses bourreaux. Il était pupille de l’Etat. Abandonné par sa mère, placé à l’Aide Sociale à l’Enfance (Conseil Général de l’Aveyron). Raphaël m’a été confié à l’âge de 20 jours. Il n’avait aucun suivi médical. L’ Aide Sociale à l’Enfance de l’Aveyron a toujours cherché à faire profit de l’argent sur tous ses enfants placés, qu’ils soient handicapés ou non. L’ASE les gardait jusqu’à leurs majorités et ensuite, les jetait à la rue.
Raphaël a même eu une hanche de cassée, il n’a même pas été soigné, ni opéré. Il est resté donc dans la douleur, dans la souffrance, dans l’attente que cela se résoudre tout seul.
A sa majorité, l’Aide Sociale à l’Enfance de l’Aveyron s’en est débarrassé, il a eu un contrat de jeune majeur. L’UDAF, Juge des Tutelles, l’ADAPEI, l’ont pris en charge. Raphaël a été placé dans une MAS, où il a subi beaucoup de violence et de maltraitance, soumis à une camisole neuroleptique. Suite à une visite, le 20 août 2013, à la MAS de St Côme d’Olt dans l’Aveyron où j’étais autorisé à le voir : j’ai découvert, Raphaël enfermé dans le noir, attaché dans son lit. Il baignait dans son urine, il était couvert d’eczéma. Horrifiée, de voir ce que Raphael subissait, qu’il était torturé, je l’ai sur le champ dénoncé au Préfet, à l’ARS, ainsi qu’au Président de la République Monsieur François Hollande, ainsi qu’à la gendarmerie, ainsi qu’à de nombreuses personnalités politiques.

Personne n’a réagit, personne n’a voulu venir en aide à un jeune handicapé, sans importance. Un jeune handicapé, placé à l’ASE qui n’intéressait personne et peut-être qu’intervenir faisait désordre.
Le 19 août 2016, Raphaël est mort sans déranger, sans faire de bruit.
Moi, Yvette Malric, je dénonce cet assassinat. Raphaël a été mis en terre comme un chien.
Il a un compte bancaire crédité de 5221,98€. Cet argent, doit être investi afin, qu’il est une sépulture digne de ce nom.

Pour le respect de Raphaël, ainsi que tous ces enfants maltraités en France.

 

Les Héros de la santé

Une émission dédiée aux soignants, mais c’est nouveaux, aux aidants familiaux.

Enfin un début de prise de conscience de l’importance des aidants ???

Tout le monde ne finira pas malade Alzheimer, fort heureusement , mais si c’est l’occasion de sensibiliser le « grand public » aux situations parfois dramatiques de certains malades mais également de ces personnes de l’ombre que l’on appelle à présent « les aidants ».
Si leur situation commence à être reconnue nous sommes encore bien loin de la reconnaissance et de la création d’un véritable statut pour l’aidant familial.
Pourtant ce sont près de 9 000 000 de personnes en France qui se trouvent dans cette situation. Si bien sûr la moyenne d’âge de l’aidant est assez élevée, notamment parce que la plupart des aidants le sont de leur conjoint, souvent au delà de la cinquantaine.
Mais bien d’autre catégories de personnes, bien que ce soit souvent l’épouse ou la mère qui fait abstraction de sa carrière professionnelle, sont ou seront un jour concernés par cette situation.
La vidéo : Les aidants  Un tiers des aidants meurt avant la personne qu’elle soutien !!!

Modèle de Bonnet, écharpe et mitaines réalisé avec des aiguilles n° 4.5 mm

Un ensemble composé de Bonnet , écharpe, mitaines à tricoter avec des aiguilles 4,5 mm


Modèle de Bonnet, écharpe et mitaines réalisé avec des aiguilles n° 4.5 mm

Voici le modèle n° 1 du livret Mc Wool, un ravissant ensemble (intemporel) composé d’une écharpe , assez longue, un bonnet ainsi que de mitaines. A tricoter avec des aiguilles n° 4.5 (pensez toujours à faire un échantillon) vous pourrez ainsi adapter votre taille d’aiguilles selon votre manière de tricoter !!!
8751291-13832452