Merci…

Merci à Babs  et aux autres fidèles clientes et membres du forum pour leur messages d’encouragement…
Merci d’avoir démarré cette chaine de solidarité, même si j’en suis génée, je suis également contente de voir que ma souffrance et celle de mes proches n’est pas restée dans l’indifférence….Bien sûr je ne suis pas la seule à souffrir, bien sûr que peut-être d’autres cas sont bien plus difficiles, bien sûr…
Mais lutter contre l’indifférence des pouvoirs publics qui se donnent bonne conscience en distribuant des aides et en s’arrangeant pour cloisonner tout celà par un vrai parcours du combattant…
Ma maman va mieux aujourd’hui , hier je me suis presque fait huer parce que : elle fait quoi ici? je dirais presque heureusement qu’elle a fait un malaise et que sa tension est tombée à 6 pour que le médecin et les infirmières se rendent compte qu’elle a réellement un problême, ne plus pouvoir se porter avec ses jambes et « sa tête » n’est pas une pathologie …
Son état s’est si subitement dégradé que celà a surpris tout le monde.
Comme si , maintenant que elle a enfin assimilé le fait qu’elle ne pourrait plus jamais vivre chez elle et protéger sa « petite fille », elle se laisse glisser…
J’ai passé une heure au près d’elle et deux auprès de l’assistant social, mais nous verrons bien demain ce qu’il dira…
Aujourd’hui tout de même elle a souri et c’est la plus belle récompense pour moi…
Publicités

Bien loin de la Magie…

Si j’avais une baguette Magique…triste commentaire que j’entends deux fois aujourd’hui…La suite sera encore plus longue et plus difficile me promet t’on…
Voilà aujourd’hui maman est hospitalisée, pour une fois pas dans l’urgence, pas parce qu’elle est restée des heures sur le sol de sa maison , mais parce qu’un médecin veut tout de même faire le point, savoir d’où vient sa faiblesse, que se passe t’il….
Elle a passé une très mauvaise nuit, a fait sur elle car ses jambes (et sa tête) n’ont pas pu la porter jusqu’aux toilettes.
Heureusement une aide à domicile (libérale) donc non agrée par le Conseil Général , a entendu mon desespoir et ma souffrance et veut bien se déplacer, 7h45 elles sont à la porte et m’aident à sortir maman de son lit et à la porter jusqu’à la salle de bains.
Toilette faite elle peut enfin déjeuner et prendre ses médicaments, quand arrive l’ambulance, et nous partons pour l’hopital.
Je ne laisserai pas l’anonymat car il faut que chacun sache… Nous arrivons à ALPHA- santé Algrange.
On dépose maman dans un fauteuil près du lit, je fais ce que j’ai à faire (il est 10 h du matin), doucement je sens la fatigue et la lassitude m’envahir.
Je reviendrai dans l’après midi rencontrer le médecin et la voir.
16 h , j’ai (du mieux que je peux) fait mon travail, traité quelques commandes, et rempli mes obligations familiales et professionnelles.
J’arrive donc à nouveau à l’hopital et demande à rencontrer le (la en l’occurence) médecin, qui n’est pas dispo mais çà viendra.
Je vais donc voir ma maman et je la retrouve assise , dans le même fauteuil et endormie…Elle dort énormément (comme si elle voulait ne plus penser) ou comme si elle se reposait de longues années de veille et de responsabilités.
Je demande à l’aide soignante de l’aide pour la coucher (ce qui se fait) et nous ressentons (comme dira le médecin un peu plus tard) une odeur de diarhée, il est 16h20-25…
Le médecin arrive, veut me voir et en relisant le dossier me demande ce que ma mère fait ici et pourquoi donc le médecin l’a envoyée…Comme si c’était pour notre plaisir personnel, comme si en tenant à peine debout, en se faisant dessus elle ne nécessitait pas une observation en milieu hospitalier…Comme dit, l’aide soignante arrive en signalant (chez ma maman ) une chute de tension à 6…Nous allons rapidement, je reste derrière la porte, et quelques minutes plus tard tout va mieux et ma mère n’est toujours pas « changée » ni « nettoyée »… (Place à l’urgence…)
Enfin,un peu avant 18 h on la change, la nettoie et comme elle dort de nouveau je la laisse se reposer,et de guerre lasse je quitte l’hôpital sans même avoir la force de faire un scandale…
J’ai eu trop peur, je rentre et me traine , jusqu’à dormir une heure avant de l’appeler…
J’ai reçu quelques coups de fils de proches ou de connaissances pour me remonter le moral , mais je vois bien que tout doucement ma maman s’apprête à se reposer de sa longue et douloureuse tâche…celle de rester le plus longtemps possible pour ne pas abandonner sa petite Marylène…37 ans qu’elle la porte à bout de bras , 37 ans qu’elle fait tout ce qu’elle peut pour la garder près d’elle…
Demain des nouvelles…

Mercredi 20 juin- je laisse tomber

Mercredi 20 juin, 14 h
Je reviendrai plus tard sur le précédent billet car tout de même çà vaut le coup de savoir….
Après 70appels depuis jeudi et 3 h au téléphone, je laisse tomber…Le dernier appel m’a mis le coup de grâce…
CELLULE APPEL DES PERSONNES AGEES DE MOSELLE/: 03 87 56 31 31, numéro donné personnellement par le secrétariat de Mme BOUR (conseil général de moselle), et  transmis par l’AMAPAH de Guénange , Mmme peifer est en vacances jusque mardi, je ne peux rien pour vous désolée…
je répète mon histoire pour la centième fois et demande , puisque j’ai tout de même une ordonnance médicale prescrivant l’administration d’aide à la toilette pour ma maman 7/7 jours par semaine et l’ordonnance également d’aide au ménage, une aide humaine de toute urgence .
Au bout de 16 mn 30 de communication et de conseils avisés je raccroche car ma maman vient de se lever et elle ne sait plus ou elle est; ma soeur hurle (elle ne sait pas parler) car elle est au bain depuis 1h30 environ et commence à s’impatienter…
Avec l’autre ligne je me dis que je vais appeler  » L HOMME DE LA SITUATION… JULIEN COURBET…….. » Pas de chance là non plus toutes les lignes sont occupées…rappelez ultérieurement…
Si vous avez connu une telle situation j’aimerais bien savoir comment vous vous en êtes sorties…
Je ne demande pas de financement , juste un être humain pour s’occuper des soins………….
LA FRANCE SERAIT ELLE MALADE DE SES FONCTIONNAIRES???? QUAND VA T ON CESSER DE REMPLIR DE LA PAPERASSE PENDANT QUE LES GENS MEURENT DE NON ASSISTANCE….
La suite ce soir si je peux…

La gestion des urgences…

Nouveau sujet d’actualité brûlant….
ou la gestion administrative de la détresse humaine…
Vous faire partager le vécu de mon expérience « administrative » de la détresse et du handicap..
Tout continue comme çà…
  • 30 mai 2007 – L’infirmière chargée de venir donner le traitement à ma maman , la trouve ce matin par terre…..Elle est tombée , ne se rappelle plus quand ni depuis combien de temps elle est par terre…
    • 10h 30 elle m’appelle pour me prévenir qu’elle appelle le médecin pour qu’il vienne de toute urgence…
    • 11h 30 le médecin passe et l’envoie aux urgences de l’hôpital de Sedan (Ardennes).
    • 14 h 30 je suis chez elle , récupère ses affaires et vais jusqu’à Sedan.
    • 15h 30 j’arrive à l’hôpital, elle est déjà en chambre et je demande à voir l’interne de service…Je lui explique le cas … maladie, traitement, précautions à prendre et je lui amène ses médicaments , que l’on ne lui donnera pas (elle est traitée entre autre pour du diabète), on finit également par se rendre compte qu’elle n’a pas mangé depuis la veille au soir, et elle reçoit donc un yaourt et une tasse de café…j’explique au corps médical que je n’aurai pas la possibilité de venir souvent puisque , je garde sa fille , ma sœur trisomique , mais que j’appellerai régulièrement.
    • le lendemain , j’appelle et je demande des nouvelles que j’obtiens « vaguement »..
    • surlendemain et le week-end ,appels ,et vagues renseignements sur son état de santé
  • Lundi 4 juin –  première désagréable surprise , mon interlocuteur au téléphone me demande de quel droit  et à quel titre, je prétendrais avoir des nouvelles et que tout cela fait partie du secret médical……
    • Mardi je laisse ma sœur en bonne compagnie (de part son état mental , elle ne peut rester seule bien longtemps , en tout cas pas sans surveillance) et je monte voir ma maman. 
    • Re appel dans la semaine et pour la première fois évocation de la difficulté d’un retour à domicile…
  • Vendredi 8 juin- ma sœur qui réclame et ne comprend pas pourquoi sa maman est absente , mon époux et moi partons de bonne heure pour l’hôpital…
    • Nous arrivons vers 11h 30 ( il faut environ 3 h pour arriver à Sedan de chez nous et compte tenu des circonstances)…
    • Là le corps médical et les soignants nous insultent littéralement, nous n’avons rien à f….. à cette heure dans les services , revenez à 13h 30. Une galère de près de 5 heures pour voir un chef de service que finalement nous ne verrons pas, maman bien entendu ,
    • et l’assistante sociale de l’hôpital qui fixe un rendez-vous pour mardi 12 dans ses services avec l’assistante sociale du Conseil général des Ardennes (appel également de la maison de retraite chez qui une demande a été faite six mois auparavant et qui lors de ma visite du mois dernier m’affirmait que nos deux candidates étaient en n°3… sur la liste d’attente)….après une entrevue avec le n° 2 du chef de service , j’apprends que puisque qu’il y a « un problème social » ma mère ne retournera certainement pas à son domicile….
Voilà donc pour cette semaine
  • Lundi 11 juin
    • Appel de l’hôpital , » votre maman est sortante , vous pourrez venir la chercher demain  » …. Ok je serai à l’hôpital , mais attendez  car j’ai rendez-vous avec deux assistantes sociales… et on annonce gentiment à ma maman qu’elle sortira demain et que sa fille vient la chercher…
  • Mardi 12 juin
    • Départ à 9 heures pour les Ardennes et passage à la maison de retraite pour avoir confirmation … Après entretien avec le directeur (pas physionomiste me dit il ) je demande ou en est le dossier que l’on ne retrouve pas (vendredi il était sur le haut de la pile)… et que l’on retrouve finalement aux archives, j’ai confirmation que le corps médical s’occupe illico presto du cas (passe en commission demain , rappelez pour confirmation demain..) …Je suis maintenant dans la chambre de maman (à qui on a annoncé la sortie pour aujourd’hui) et j’attends les assistantes sociales (depuis 45 mn), je commence à m’inquiéter (même plus rien ne m’étonne depuis l’annonce de la maladie, il se passe toujours des choses un peu bizarres autour de moi). J’appelle et laisse un message, la charmant dame me rappelle quelques minutes après pour me dire qu’elles m’attendent dans leur bureau ( un étage et quelques 30 m plus bas).
    • On va vous aider… d’ailleurs rappelons la maison de retraite, devant témoin confirmation que les deux aspirants pensionnaires (1300 euros mensuels hors aides diverses) vont bientôt trouver leur havre de paix , juste un peu d rafraichissement des peintures et nettoyage , déménagement et réaménagement d’un  pensionnaire et tout va bien , elles peuvent arriver dès la semaine prochaine…. sauf avis médical contraire mais pas de soucis ce n’est qu’une question de formalité, rappelez demain pour connaitre la date car les dossiers passent en commission demain…
    • Mercredi 13 Juin.
      • Appel au médecin, la commission étudie le dossier , rappelez plus tard dans l’après midi.
      • Mon interlocuteur docteur Simon , pour ne pas le nommer , après étude m’annonce qu’il n’est pas possible d’accueillir les deux candidates pensionnaires… Pourquoi???
      • il me donne de vagues explications comme par exemple l’impossibilité d’héberger une personne de 38 ans en maison de retraite…. Là j’hallucine………..Voilà bientôt 6 mois que l’on me promet et confirme qu’elles seront hébergées dès qu’il se libère deux places, qu’elles peuvent loger dans la même chambre, et là maintenant on m’annonce ceci dans l’urgence et la situation complexe du moment….
      • DANS QUELLE SORTE D HUMANITE VIVONS NOUS ???
      • Sous prétexte de handicap, une mère n’a pas le droit de rester et terminer sa vie entourée de soins , de personnel qualifié …
      • doit elle finir ses jours par terre et son cadavre ramassé par sa fille handicapée ???
      • J’appelle aussitôt l’hôpital pour prévenir que je viens chercher ma mère le lendemain…Ils me confirme qu’elle peut sortir mais qu’ils la renvoient en ambulance , elle doit avoir l’oxygène 24h/24h…
  • Jeudi 14 juin
    • Aujourd’hui mon fils à 21 ans et même pas le temps de fêter çà, je file dans les Ardennes récupérer, carte vitale, dossier médical et autres menus détails…couper l’eau, le chauffage qui était resté allumé dans la salle de bains, électricité etc…
    • A mon retour il ne reste que quelques heures avant que maman n’arrive…. Je ne me doutais pas que ce serait mes dernières heures de répit….
    • l’oxygène est arrivé, le canapé est en place, tout est prêt pour accueillir la nouvelle pensionnaire…
    • Quand elle arrive , les infirmiers m’expliquent qu’elle les a insultés pratiquement depuis qu’ils ont passé le village ou elle pensait revenir à la maison, vomi deux ou trois fois et fait sur elle….
    • Première soirée , on lui explique qu’elle va rester quelques jours , le temps de sa convalescence…Première nuit , calme..
    • Aujourd’hui également commence le parcours du combattant…Sur les conseils de l’assistante sociale de l’hôpital, je commence à rechercher de l’aide …
    • Premier appel: Ottange et son service social, l’assistante sociale st en ligne et me rappellera dès que possible………….