Courrier à Monsieur Philippe LEROY Sénateur

 

Monsieur le sénateur,

 

Depuis 18 mois, j’héberge ma sœur trisomique, suite à la maladie d’Alzheimer de maman, puis de son décès par négligence d’un médecin d’un établissement médicalisé.

Depuis Mai 2007 , je me bats pour obtenir , pour ma sœur, une aide à domicile, car elle n’est pas autonome.

A ce jour, elle perçoit effectivement l’APAH , 600 euros, je n’ai encore aucune aide humaine. J’ai 48 ans, je suis clouée à la maison, car Marylène n’est pas autonome et ne peut rester seule. Je ne souhaite pas qu’elle soit placée dans un établissement mais simplement qu’elle soit prise en charge , qu’une auxiliaire de vie puisse venir 2 à trois fois par semaine pour, l’aider dans ses petites tâches ménagères, telles que faire son lit ou plier ses vêtements, la sortir à la piscine ou au cinéma. J’ai contacté et fait des demandes auprès de la MDPH de Moselle depuis  18 longs mois, tous ce que j’ai obtenu à cette heure c’est une carte de stationnement «Invalide besoin d’accompagnement » suivie dans les deux jours d’un courrier du commissariat me prévenant que çà ne signifiait pas que je pouvais stationner n’importe où sous peine de poursuites.

Une assistante sociale est venue à mon domicile en juin pour un passage en commission en septembre. Nous sommes aujourd’hui le 28 et à ce jour je n’ai encore aucune nouvelle.

Je souhaite obtenir une indemnité financière pour la garde de ma sœur, le réel statut d’auxiliaire de vie étant apparemment inexistant pour les proches.

Nous vivons (car ma famille souffre également de cette situation) 24 h sur 24 de « garde » auprès de ma sœur. Connaissez-vous une personne qui puisse être en service 24/24 sans repos pendant 18 mois ? Sans indemnité, sans reconnaissance ?

Je fais appel à vous pour que vous m’aidiez dans cette démarche, faire reconnaître les droits des personnes frères ou sœurs qui prennent en charge un parent handicapé au décès de ses parents.

Marylène bien que handicapée a les mêmes droits que n’importe quelle autre personne.

Elle a vécu, recluse avec maman, sans sortir, sans voir personne que l’auxiliaire de vie qui venait 2 x 2 heures par jour pendant près de 10 ans. Cette situation a été maintenue malgré nous pour préserver l’osmose qui maintenait maman en vie.

Maman est décédée de l’ignorance d’un médecin qui s’est mis en tête de la « sevrer » de son oxygène pour qu’elle puisse retourner à son domicile car elle avait été placée pour deux mois seulement dans son établissement, et il ne savait que faire d’elle après ces deux mois. Elle est ainsi décédée d’un infarctus il y a bientôt un an.

J’ai noté au jour le jour mon histoire sur mon blog, pour ne pas oublier, ce blog devait être celui de ma petite entreprise, il est devenu mon aide mémoire pour lutter contre l’indifférence.

Je vous prie d’agréer monsieur, l’assurance de ma parfaite considération.

Advertisements

Une réflexion sur “Courrier à Monsieur Philippe LEROY Sénateur

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s