Handicap : Vivre, survivre ou mourir, Copie à Mesdames et Messieurs les Sénateurs et Députés

Billet trouvé sur le blog

PHÉNIx, blog qui renaît toujours de ses censures

Bonjour,

comme vous êtes tout
particulièrement concerné par cette lettre ouverte aux élus de notre
nation, je vous en donne copie et vous demande d’insister auprès du chef
de l’État pour qu’il prenne lui aussi des mesures pour améliorer son
état. Il est même plutôt concerné, question handicap.
Quant à vous, si je considère
que vous êtes concerné, c’est parce que vous allez penser à cette lettre
en traversant la rue, et boum, bienvenue au club !
Voilà :
Bellegarde le 26
avril 2010
Janine Thombrau
23 rue de Beaucaire 30127 Bellegarde
04 66 01 99 36
A :
Monsieur Nicolas Sarkozy,
Président de la République
Monsieur le Premier Ministre
Mesdames Bachelot et Morano
Copie à Mesdames et Messieurs les
Sénateurs et Députés
Objet :
Handicap: Vivre… Survivre, ou mourir ?
Monsieur le Président,
Mesdames les ministres,
Madame, Monsieur les Législateurs,
Je suis atteinte d’une Sclérose
en Plaques, Handicapée, sans espoir de rémission à l’heure actuelle.
  • EDSS > 8 (l’Echelle EDSS va de 0 à
    10 . Elle est le principal outil de
    cotation clinique commun à tous les neurologues pour juger l’évolution
    des patients atteints de SEP)
  • Taux de Handicap > 80 % ( Loi de
    2005)
Je vis … Puisque certains, dont
vous même, appellent cela vivre, avec pour seule et unique ressource l’Allocation
Adulte Handicapée : soit 681, 63 €  mensuels.
Cette allocation doit vous
paraître très largement confortable, dans la mesure où :
  • Elle est trop importante pour
    « bénéficier » de la CMU . Par hasard le plafond pour y accéder est
    dépassé …
  • Elle est largement suffisante : Ne
    pouvant, en aucune façon, vivre seule, je suis hébergée chez des amis
    (Il y a moins de 300 places actuellement en France en structure
    d’accueil spécialisées- Cf. Site du Sénat) … Et n’ai donc absolument
    pas droit au complément de ressources de l’ AAH, même si je participe
    aux frais de mon «hébergement», avec justificatifs.
Vous n’êtes pas sans savoir, non
plus, qu’une maladie et à fortiori un handicap entrainent des frais
supplémentaires… Qui, bien entendu, doivent vous paraître « juste de
confort », même si leur défaut entraine une hospitalisation : Escarres…
Infections urinaires … Troubles de la circulation…
Ces dépenses non remboursées , en voici le
détail mensuel :
  • Couches, alèses  179,16 € (Dont 100 €
    pris en charge par la Prestation de compensation du Handicap). Reste 
    79,16 €
  • Dexeryl, Alloplastine ( Peau,
    Protection anti urine et selles … Hydratation peau)   12,94 €
  • Eosine ( séchage de plaies, début
    d’escarres, irritations cutanées ) 4,00 €
  • Sanyrene (Anti – escarres ) 10,79 €
  • Gyndelta (prévention des  infections
    urinaires) 19,80 €
  • Télé assistance ( Appel de voisins en
    cas de problèmes graves …) 18,50 €
Car la
Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ne couvre que 5 h. 30
quotidiennes d’auxiliaire de vie, pour les actes essentiels mais sans la
préparation des repas, les courses, le ménage, etc.… : Vous êtes
malade ? Restez au lit et attendez !
  • Part Mutuelle  ( L’Aide à la
    Complémentaire Santé couvrant une partie du coût de ma mutuelle )
    Reste : 26,84 €
TOTAL MENSUEL: 172,03 € non
remboursés.
Ne sont pas pris en charge aussi:
  • Pipette ( Pour boire … Manger… Car
    pour vous ce doit être du dernier chic !).
  • Bassin (Non ! Pas celui d’une
    piscine…).
  • Piluliers ( On n’étale pas les
    médicaments sur la table … Pour la semaine).
  • Pneus pleins du fauteuil électrique (
    Essayez de réparer votre fauteuil quand vous êtes tétraplégique … Ou
    presque.)
  • Sangle "confort" (c’est à dire pas un
    filet, type sac à patates ) pour mon « lève malade ».
Sans oublier que je dois prendre
en charge vos Franchises médicales et votre Forfait hospitalier …
Toujours avec ces mêmes revenus … Dont vous dites, sans aucun respect de
la sémantique que j’en suis la « Bénéficiaire »(personne
qui tire profit d’un avantage)
.
Nous étions 804 000 en 2007
(Sources CNAF, qui oublie de compter les titulaires de pension
d’invalidité, rentes et autres oubliées) et 60% d’entre nous sont dans
mon cas, c’est-à-dire :
  • Ne peuvent travailler.
  • N’ont pas fait le choix d’être
    handicapés
  • N’ont pas fait le choix de vivre dans
    de telles conditions .
  • N’ont pas choisi de mourir lentement
    de par votre indifférence.
Nous sommes maintenant encore plus
et très en colère.
Je suis très
en colère !
Accepteriez vous que
vous-même ou un de vos proches vive dans de telles conditions ?
Accepteriez vous d’être exclus d’une
société à laquelle vous appartenez ?
Accepteriez vous de survivre en dessous du seuil de pauvreté ?
Votre indifférence… Votre méconnaissance
volontaire … Nous mettent en danger.
Il ne nous reste que la révolte ou la mort !
Faites votre choix.
Avec mes salutations
Janine THOMBRAU.

Cet article est une copie de la lettre de Madame Janine Thombrau au Président de la République et aux élus – Cliquez sur le lien pour lire le billet
Plus l’info sera relayée, plus ses chances seront importantes d’être entendue… par solidarité

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s