Etablissements ou services d’aide aux personnes handicapées – Etablissements au Luxembourg versus Etablissements en Moselle

Luxembourg (pays) – Wikipédia.

Le Luxembourg compte plus de 550 065 habitants (source : Statec, janvier 2010) avec une croissance de près de 100 000 personnes en 30 ans, croissance démographique plutôt exceptionnelle en comparaison avec les pays proches. Cette croissance démographique est principalement le fait de l’immigration. En effet, le solde migratoire, en moyenne annuelle, au Luxembourg était de plus de 10‰ au cours de la décennie 1990-2000, alors qu’il était d’environ 2,3‰ dans l’Europe des 15 (STATEC). Ainsi, 46% de la population est de nationalité étrangère10. Sur les 435 000 résidents, on estime à environ 290 000 le nombre de Luxembourgeois (dont 80 000 de souche), et à environ 130 000 le nombre de frontaliers quotidiens, dont 66 000 Français, 34 000 Belges et 30 000 Allemands (chiffres d’octobre 2006).

Nombre d’établissements destinés aux handicapés:

Liste:

Ministère de la Famille et de l ’Intégration
Division II : Personnes Handicapées
12-14 avenue Emile Reuter
L-2420 LUXEMBOURG
tél. : 247-86568 fax : 247-86590
actualisé le 30/12/2010
Relevé des services conventionnés pour personnes handicapées
Liste der konventionnierten Einrichtungen für behinderte Menschen
Services d’hébergement – Wohnstrukturen page/Seite 1
Services d’activités de jour – Tagesstätten page/Seite 10
Services de formation – Ausbildungszentren page/Seite 14
Services d’aide précoce – Frühförderdienste page/Seite 18
Services d’information, de consultation et de rencontre page/Seite 19
Informations-, Beratungs- und Begegnungszentren
Services d’assistance à domicile – Ambulante Hilfsdienste page/Seite 24
Services d’ateliers protégés page/Seite 26
Werkstätten für behinderte Menschen conventionnés par le Ministère du Travail et de l’Emploi
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 1 –
A.P.E.M.H. Hébergement et Services a.s.b.l.
(Association de parents d’enfants mentalement handicapés)
président : Monsieur Ady KAYSER vice-président : Monsieur Jean CHRISTOPHE
directeur général: Monsieur Raymond CECCOTTO
directrice: Madame Edmée CATHREIN
siège social : Centre Nossbierg, B.P. 331 à L – 4004 Esch/Alzette
‘ 54 71 71 – 49 / 26 7 54 66 54 e-mail : nossbierg@apemh.lu
Administration (Domaine du Château)
10, rue du Château ‘ 37 91 91 – 1 / secrétariat – 200 et – 246
L – 4976 BETTANGE-SUR-MESS 7 37 16 96
site Internet : http://www.apemh.lu e-mail : apemh@apemh.lu
Services / Dienststellen :

Foyer de la Solidarité
Centre Nossbierg ‘ 54 71 71 – 37
B.P. 331 7 54 71 71 – 35
L – 4004 ESCH / ALZETTE e-mail : solidarite@apemh.lu
Foyer Roude Fiels (1 + 2)
Centre Nossbierg ‘ 54 71 71 – 28 ou 54 71 71 – 29 (maison 1)
B.P. 331 ‘ 54 71 71 – 30 ou 54 71 71 – 55 (maison 2)
L – 4004 ESCH / ALZETTE 7 54 66 54
e-mail : roude.fiels@apemh.lu
Foyer Senior (1 + 2)
Centre Nossbierg ‘ 54 71 71 – 33 (maison 1)
B.P. 331 ‘ 54 71 71 – 31 (maison 2)
L – 4004 ESCH / ALZETTE 7 54 66 54
e-mail : senior@apemh.lu
Foyer Fermette
10, rue du Château ‘ 37 91 91 – 259
L – 4976 BETTANGE-SUR-MESS 7 37 93 94
e-mail : fermette@apemh.lu
Foyer de l’Amitié
8, rue du Moulin ‘ 23 66 72 17
L – 5638 MONDORF 7 23 66 03 92
e-mail : amitie@apemh.lu
Nidderkuerer Haus
141, avenue de la Liberté ‘ 58 39 03
L – 4602 DIFFERDANGE 7 58 24 55
e-mail : nidderkuer@apemh.lu
Betebuerger Haus
4, rue Luc ‘ 52 01 24 7 52 06 88
L – 3255 BETTEMBOURG e-mail : beetebuerg@apemh.lu
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 2 –
Foyer Patton
23, rue du Général Patton ‘ et 7 26 55 01 79
L – 4277 ESCH / ALZETTE e-mail: patton@apemh.lu
Foyer Cliärwer Haus
10, rue de Marnach ‘ 26 91 02 71
L – 9709 CLERVAUX 7 26 91 02 76
e-mail : klierf@apemh.lu
Foyer Déifferdenger Haus
73 – 75, rue de Lasauvage ‘ et 7 58 22 28
L – 4607 DIFFERDANGE e-mail : deifferdeng@apemh.lu
Foyer Uewerkuerer Haus (1 + 2)
4, rue Prommenschenkel (maison 1) ‘ 58 55 48 (maison 1)
4A, rue Prommenschenkel (maison 2) ‘ 58 67 71 (maison 2)
L – 4649 OBERCORN 7 58 55 48 (maison 1 et 2)
e-mail : uewerkuer@apemh.lu
Foyer Wuelesser Haus (1+2)
43, am Duerf ‘ 26 91 29 – 21 (maison 1)
L – 9841 WAHLHAUSEN ‘ 26 91 29 – 22 (maison 2)
7 26 91 29 – 40
e-mail: wuelessen@apemh.lu
Haus Georges Mayer
18, rue des Fleurs ‘ 52 04 52
L – 3468 DUDELANGE e-mail: service.social@apemh.lu
Housener WG
4a, Eesberwee ‘ 26 90 30 27
L – 8909 HOSINGEN e-mail : service.social@apemh.lu
Maison Think
126, boulevard Kennedy ‘ et 7 54 53 06
L – 4171 ESCH / ALZETTE e-mail: service.social@apemh.lu
Haus Am Woiwer
16, rue Woiwer ‘ 58 61 94
L – 4687 OBERKORN e-mail: service.social@apemh.lu
Lallenger Haus ‘ 55 95 20
78, rue de Lallange e-mail: service.social@apemh.lu
L-4201 ESCH / ALZETTE
Eecher Wunneng ‘ et 7 33 34 43
4, rue Ch. Engels e-mail: service.social@apemh.lu
L-1482 LUXEMBOURG
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 3 –
ASSOCIATION POUR LA CRÉATION DE FOYERS POUR JEUNES A.S.B.L.
président : Monsieur René STEICHEN
siège social : 146, rue Bamerthal à L – 9209 Diekirch
‘ 80 87 25 7 80 45 41
Service / Dienststelle :
Foyer Bamerdall
146, rue Bamerthal ‘ 80 87 25
L – 9209 DIEKIRCH 7 80 45 41
e-mail : foyer.bamerdall@pt.lu
Responsable : Monsieur Marc RECKINGER
AUTISME LUXEMBOURG A.S.B.L.
président : Monsieur Charles KAUFHOLD directeur : Monsieur Marc DE GEEST
siège social : 1, rue Jos Seyler à L – 8521 BECKERICH
‘ 266 233 – 1 7 266 233 – 33
site Internet : http://www.autisme.lu e-mail : direction@autisme.lu
Service / Dienststelle :
Centre d’intégration et de récréation pour personnes
atteintes d’autisme C.I.R.P.A.
33, rue Antoine Meyer ‘ 25 02 20
L – 2153 LUXEMBOURG 7 45 05 55
e-mail : cirpa@autisme.lu
Responsable : Monsieur Michel COLIN
CENTRE HOSPITALIER NEURO-PSYCHIATRIQUE (C.H.N.P.) – établissement public
président du conseil d’administration : Monsieur Fons MANGEN
directeur général : Dr Jo JOOSTEN
directeur Accueil et Hébergement : Monsieur Jean FEITH
siège social : 17, avenue des Alliés / B.P. 111 à L – 9002 ETTELBRUCK e-mail : chnp@chnp.lu
7 2682 – 2630 ‘ 2682 – 2600 (secrétariat de la direction)
Services / Dienststellen :
Service Handicap Mental – De Park
C.H.N.P. ‘ 2682 – 7506 (Claudine Noé)
17, avenue des Alliés / B.P. 111 2682 – 7507 (Jean Feith)
L – 9002 ETTELBRUCK 2682 – 7508 (secrétariat) ou 2682 – 7034
7 2682 – 2506
site Internet : http://www.depark.lu e-mail : jean.feith@chnp.lu ou info@depark.lu
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 4 –
Foyer IKARUS
2, rue du Manoir ‘ 26 80 02 – 51
L-9160 INGELDORF e-mail : jean.feith@chnp.lu
Responsable : Monsieur Jean FEITH
Foyer PHOENIX
2, rue du Manoir ‘ 26 80 02 – 51
L-9160 INGELDORF e-mail : jean.feith@chnp.lu
Responsable : Monsieur Jean FEITH
COOPÉRATIONS A.S.B.L.
Association pour la promotion de projets créatifs intégrés
présidente : Madame Annette HETTINGER-DE ROND
siège social : 8-10, rue de la Montagne à L-9538 Wiltz Adresse post. : B.P. 81 à L-9501 Wiltz
‘ 95 92 05 – 1 7 95 92 05 – 45
site Internet: http://www.cooperations.lu e-mail : cooperat@pt.lu
Service / Dienststelle :
Foyer Wiltz
108, rue de Noertrange ‘ 26 95 09 92
L-9543 Wiltz 7 26 95 09 93
e-mail : foyer@cooperations.lu
Responsable : Monsieur Christophe SAUER
FOYER EISLEKER HEEM A.S.B.L.
président : Monsieur Robert DICHTER
siège social : Eisleker Heem, Maison 30, L-9762 LULLANGE
Service / Dienststelle :
Eisleker Heem
maison 30 ‘ 99 47 81 – 1
L – 9762 LULLANGE 7 99 47 82
e-mail : eislekerheem@pt.lu
Responsable : Monsieur Romain SCHOLTES
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 5 –
FONDATION AUTISME LUXEMBOURG
président : Monsieur Gilbert HUYBERECHTS vice-président : Monsieur Claude SCHMIT
siège social : 52, rue Ch. Martel à Luxembourg
adresse postale : 31 Duerfstrooss à L – 9766 Munshausen
site Internet : http://www.fondation-autisme-luxembourg.lu ; e-mail : fond.autisme.lux@pt.lu
Service / Dienststelle :
Service d’hébergement Munshausen
31, Duerfstrooss ‘ 26 91 11 – 1
L – 9766 MUNSHAUSEN 7 26 91 09 57
e-mail : fond.autisme.lux@pt.lu
Gestionnaire : Monsieur Thomas JAEGER
FONDATION KRAÏZBIERG
président : S.A.R. le Grand-Duc Héritier Guillaume
vice-présidents : Monsieur Henri GRETHEN, Monsieur Lucien THIEL
directeurs adjoints: Monsieur Claude GEIMER
siège social : Route de Zoufftgen à L-3598 Dudelange
adresse postale : B.P. 65 à L-3401 Dudelange
‘ 52 43 52 – 1 7 51 77 21
site Internet : http://www.kraizbierg.lu
e-mail : claude.geimer@kraizbierg.lu
Services / Dienststellen :
Foyer La Cerisaie
2, place Georges Reuter ‘ 23 61 8 – 1
L – 5685 DALHEIM 7 23 61 8 – 230
e-mail : claude.geimer@kraizbierg.lu
Responsable : Monsieur Claude GEIMER
Foyer Lankhelzerweiher
3 – 5, rue Jean Wolter ‘ 55 55 25
L – 4353 ESCH / ALZETTE 7 55 32 01
e-mail : mariette.braas@kraizbierg.lu
Responsable : Madame Mariette BRAAS
Foyer Do Iwer
5, rue Léon Thurm ‘ 55 69 03
L – 4333 ESCH / ALZETTE e-mail : mariette.braas@kraizbierg.lu
Responsable : Madame Mariette BRAAS
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 6 –
Foyer Brill
21 – 23, rue Norbert Metz ‘ 51 64 91
L – 3524 DUDELANGE 7 52 23 10
e-mail : mariette.braas@kraizbierg.lu
Responsable : Madame Mariette BRAAS
Foyer Pietert
18, rue des Fleurs ‘ 75 02 42
L – 6723 GREVENMACHER 7 75 94 63
e-mail : claude.geimer@kraizbierg.lu
Responsable : Monsieur Claude GEIMER
Betreit Wunnen Gasperich
6, rue Tony Bourg ‘ 29 60 62
L – 1278 LUXEMBOURG-GASPERICH 7 29 60 63
e-mail : edgar.philipp@kraizbierg.lu
Responsable : Monsieur Edgar PHILIPP
Domaine Schoumansbongert
Centre Intégré pour Personnes Handicapées Âgées (CIPHA)
16, rue de Bettembourg ‘ 26 67 77 – 1
L – 5750 FRISANGE 7 26 67 77 – 701
e-mail : monique.bour@kraizbierg.lu
Responsable : Madame Monique BOUR
LIGUE H.M.C. a.s.b.l.
président : Dr. Georges SANDT
vice-président : Monsieur Norbert EWEN
siège social : 82, route d’Arlon, BP 53 à L – 8301 Capellen
‘ 30 92 32 – 1 7 30 71 04
site Internet : http://www.ligue-hmc.lu e-mail : direction-secretariat@ligue-hmc.lu
siège de la Structure de Logement :
Chargée de direction : Madame Claudine NOSBUSCH
directeur-adjoint : N.N.
4, rue M.S. Beving, BP 2539 à L – 1025 Luxembourg
‘ 40 61 63 7 40 61 62
site Internet : http://www.ligue-hmc.lu e-mail : structure.logement@ligue-hmc.lu
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 7 –
Services / Dienststellen :
Baastenduerfer Haus
1, Härenbiergstrooss ‘ 26 80 31 71
L – 9350 BASTENDORF 7 26 80 31 72
e-mail : baastenduerfer.haus@ligue-hmc.lu
Responsable : Madame Fernande DAHM
Ettelbrecker Haus
2, A Stackels ‘ 26 81 13 – 76
L-9083 ETTELBRUCK e-mail: ettelbrecker.haus@ligue-hmc.lu
Responsable: Monsieur Claude REUTER
Millebaacher Haus
1, rue des Sept-Arpents ‘ 43 62 23
L – 1139 LUXEMBOURG 7 42 60 82
e-mail : millebaacher.haus@ligue-hmc.lu
Responsable : Madame Pia MAYER
S.A.E.M.O.
80, rue du Cimetière ‘ 49 64 49
L – 1338 LUXEMBOURG 7 49 88 76
e-mail : saemo@ligue-hmc.lu
Responsable : Madame Mireille SCHOCK
Beggener Haus 1
54, rue Cyprien Merjai ‘ 43 56 01
L – 2145 LUXEMBOURG 7 42 62 29
e-mail : beggener.haus1@ligue-hmc.lu
Responsable : Madame Myriam ROSSI
Beggener Haus 2
16, rue Nothomb ‘ 43 27 98
L – 2232 LUXEMBOURG 7 26 43 08 74
e-mail : beggener.haus2@ligue-hmc.lu
Responsable : Madame Myriam ROSSI
TRICENTENAIRE A.S.B.L.
président : Monsieur Mathias SCHILTZ
directeur général : Monsieur Christophe LESUISSE
siège social et direction : 1, rue de la Gare à L-7228 Helmsange/Walferdange
e-mail : direction@tricentenaire.lu ; site Internet : http://www.tricentenaire.lu
‘ 33 22 33 – 1
7 33 22 33 – 344
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 8 –
Services / Dienststellen :
Foyer d’aide aux familles des personnes handicapées
1, rue de la Gare ‘ 33 22 33 – 1
L – 7228 HELMSANGE/WALFERDANGE 7 33 22 33 – 344
Responsable : Mme Monika SCHOMMERS e-mail : hebergement@tricentenaire.lu
Extension du Foyer Emile KÜNSCH
1C, rue de Mullendorf ‘ 33 01 01 – 69 43
L – 7329 HEISDORF 7 33 01 01 – 66 44
Responsable : Monsieur René SCHIRRA e-mail : hebergement@tricentenaire.lu
Résidence Nico Kremer
(pour personnes handicapées physiques)
1C, rue de Mullendorf ‘ 33 40 04 – 1
L – 7329 HEISDORF 7 33 40 04 – 644
Responsable : Monsieur Christian BERTEMES e-mail : hebergement@tricentenaire.lu
Résidence A Pultz
9, rue de la Montagne ‘ 26 32 30
L-7460 PRETTINGEN 7 26 32 30 – 44
Responsable : Madame Nicole LIES-SCHEER e-mail : hebergement@tricentenaire.lu
YOLANDE A.S.B.L.
présidente : Soeur Marie-Eugénie KNEPPER
directeur général adjoint : Monsieur Willy DE JONG, ‘ 45 07 74 – 5005
siège social : 24, boulevard Joseph II à L – 1840 Luxembourg
‘ 45 07 74 – 6905 ; 7 45 07 74 – 6915 ; site Internet : http://www.csse.lu
Services / Dienststellen :
Institut St. Joseph
2, rue de Wecker ‘ 71 93 19 – 1
L – 6832 BETZDORF 7 71 95 86
e-mail : isjb@csse.lu
Foyer St. Joseph
159, rue de Luxembourg ‘ + 7 55 27 98
L – 4222 ESCH / ALZETTE e-mail : isjb@csse.lu
Responsables :
directeur : Monsieur Laurent MERSCH
directrice adjointe : Madame Nathalie WAGNER
SERVICES D’HÉBERGEMENT / WOHNSTRUKTUREN
– 9 –
Foyer Niederanven ‘Op de Wolleken’
53, rue Laach ‘ 26 94 52 – 73
L-6945 NIEDERANVEN e-mail: isjb@csse.lu
Responsable : Madame Sandra SIMON
Foyer Ste Elisabeth – Réimecher Heem
2, Wueswee (Esplanade) ‘ 23 67 4 – 224
L – 5533 REMICH 7 23 69 75 26
e-mail : rehe@csse.lu
Responsable : Monsieur Laurent MERSCH
SERVICES D’ACTIVITÉS DE JOUR / TAGESSTÄTTEN
– 10 –
OP DER SCHOCK A.S.B.L.
Président: Monsieur Dr. Marc Schmit
Siège social : 34A, route de Reichlange à L – 8508 Rédange/Attert
Service / Dienststelle :
Service d’activités de jour
Centre de Jour Beckerich
Centre Thelen, ‘ 266 218 81
1, rue J. Seyler
L – 8521 Beckerich
Responsable: Madame Martine WEBER
APEMH Hébergement et Services a.s.b.l.
président : Monsieur Ady KAYSER
vice-président : Monsieur Jean CHRISTOPHE
siège social : Centre Nossbierg, B.P. 331 à L – 4004 Esch/Alzette
‘ 54 71 71 – 49 / 26 7 54 66 54 e-mail : nossbierg@apemh.lu
site Internet : http://www.apemh.lu
Services / Dienststellen :
Centre de jour pour handicapés profonds
et polyhandicapés
Centre Nossbierg ‘ 54 71 71 – 44
B.P. 331 e-mail : centre.jour@apemh.lu
L – 4004 ESCH / ALZETTE
Responsable : Madame Renée BASTIAN ‘ 54 71 71 – 206
Service Activités de Jour
Centre Nossbierg ‘ 54 71 71 – 216
B.P. 331 e-mail : activite.jour@apemh.lu
L-4004 ESCH / ALZETTE
Responsable : Madame Renée BASTIAN
Sonnenhaus ‘ 37 91 91 – 1
6b, rue de Marnach
L- 7909 CLERVAUX
SERVICES D’ACTIVITÉS DE JOUR / TAGESSTÄTTEN
– 11 –
Centre d’activités, de réadaptation et de rencontre (CARR)
Centre Nossbierg ‘ 54 71 71 – 238
B.P. 331 7 54 71 71 – 226
L-4004 ESCH / ALZETTE e-mail : carr@apemh.lu
Responsable : Madame Edmée CATHREIN
SERVICES D’ACTIVITÉS DE JOUR / TAGESSTÄTTEN
– 12 –
CENTRE HOSPITALIER NEURO-PSYCHIATRIQUE (C.H.N.P.) – établissement public
président du conseil d’administration : Monsieur Fons MANGEN
directeur général : Dr Jo JOOSTEN
directeur Accueil et Hébergement : Monsieur Jean FEITH
siège social : 17, avenue des Alliés / B.P. 111 à L – 9002 ETTELBRUCK e-mail : chnp@chnp.lu
7 2682 – 2630 ‘ 2682 – 2600 (secrétariat de la direction)
Service / Dienststelle :
Service Handicap Mental
C.H.N.P. ‘ 2682 – 7506 (Claudine Noé)
17, avenue des Alliés / B.P. 111 2682 – 7507 (Jean Feith)
L – 9002 ETTELBRUCK 2682 – 7508 (secrétariat)
7 2682 – 2506
e-mail : jean.feith@chnp.lu
Responsable : Monsieur Jean FEITH
FONDATION AUTISME LUXEMBOURG
président : Monsieur Gilbert HUYBERECHTS vice-président : Monsieur Claude SCHMIT
siège social : 52, rue Ch. Martel à Luxembourg ; adresse postale : 31 Duerfstrooss à L – 9766 Munshausen
Service / Dienststelle :
Centre de jour Munshausen
31, Duerfstrooss ‘ 26 91 11 – 1
L – 9766 MUNSHAUSEN 7 26 91 09 57
e-mail : fond.autisme.lux@pt.lu
Gestionnaire : Monsieur Thomas JAEGER
FONDATION SCLÉROSE EN PLAQUES LUXEMBOURG
président : Monsieur Félix BUCHLER
vice-président : Monsieur René METZ
siège social : 48, rue du Verger à L-2665 Luxembourg
Service / Dienststelle :
Day Center
Um Bill, Maison 1 ‘ 26 61 05 56 – 1
L-7425 Boevange / Attert e-mail : mslux@pt.lu
Responsable : Madame Paulette FREICHEL
SERVICES D’ACTIVITÉS DE JOUR / TAGESSTÄTTEN
– 13 –
FONDATION KRAÏZBIERG
président : S.A.R. le Grand-Duc Héritier Guillaume,
vice-présidents : Monsieur Henri GRETHEN, Monsieur Lucien THIEL
directeurs adjoints: Monsieur Claude GEIMER
siège social : Route de Zoufftgen à L-3598 Dudelange
adresse postale : B.P. 65 à L-3401 Dudelange
‘ 52 43 52 – 1 7 51 77 21
site Internet : http://www.kraizbierg.lu
e-mail : claude.geimer@kraizbierg.lu
Service / Dienststelle :
Centre de jour
Route de Zoufftgen B.P. 65 ‘ 52 43 52 – 1
L – 3401 DUDELANGE 7 51 77 21
e-mail : claude.geimer@kraizbierg.lu
Responsable : Monsieur Claude GEIMER ‘ 52 43 52 – 384
TRICENTENAIRE A.S.B.L.
président : Monsieur Mathias SCHILTZ
directeur général : Monsieur Christophe LESUISSE
siège social et direction : 1, rue de la Gare à L – 7228 Walferdange
e-mail : direction@tricentenaire.lu site Internet : http://www.tricentenaire.lu
‘ 33 22 33 – 1
7 33 22 33 – 344
Services de l’a.s.b.l. / Dienststellen der Organisation :
Foyer d’aide aux familles des personnes handicapées
1, rue de la Gare ‘ 33 22 33 – 301
L – 7228 WALFERDANGE 7 33 22 33 – 344
e-mail : foyer-w@tricentenaire.lu
Responsable : Madame Monika SCHOMMERS ‘ 33 22 33 – 303
Foyer d’accueil pour handicapées physiques
1C, rue de Mullendorf ‘ 33 40 04 – 263
L – 7329 HEISDORF 7 33 40 04 – 244
e-mail : residence-h@tricentenaire.lu
Responsable: Madame Anna HAUS ‘ 33 40 04 – 252
SERVICES D’ACTIVITÉS DE JOUR / TAGESSTÄTTEN
– 14 –
YOLANDE A.S.B.L.
présidente : Soeur Marie-Eugénie KNEPPER
directeur général adjoint : Monsieur Willy DE JONG, ‘ 45 07 74 – 5005
siège social : 24, boulevard Joseph II à L – 1840 Luxembourg
‘ 45 07 74 – 6905 ; 7 45 07 74 – 6915 ; site Internet : http://www.csse.lu
Services / Dienststellen :
Institut St. Joseph
2, rue de Wecker ‘ 71 93 19 – 1
L – 6832 BETZDORF 7 71 95 86
e-mail : isjb@csse.lu
Responsables :
directeur : Monsieur Laurent MERSCH
directrice adjointe : Madame Nathalie WAGNER
Foyer Ste Elisabeth – Réimecher Heem
2, Wueswee (Esplanade) ‘ 23 67 4 – 1
L – 5533 REMICH 7 23 69 75 26
e-mail : rehe@csse.lu
Responsable : Monsieur Laurent MERSCH ‘ 23 67 4 – 224
SERVICES DE FORMATION / AUSBILDUNGSZENTREN
– 15 –
AUTISME LUXEMBOURG A.S.B.L.
président : Monsieur Charles KAUFHOLD directeur : Monsieur Marc DE GEEST
siège social : 1, rue Jos Seyler à L – 8521 BECKERICH
‘ 266 233 – 1 7 266 233 – 33
site Internet : http://www.autisme.lu e-mail : direction@autisme.lu
Service / Dienststelle :
Service de formation professionnelle
1, rue Jos Seyler ‘ 266 233 -1
L – 8521 BECKERICH 7 266 233 – 33
e-mail : administration@autisme.lu
Responsable : Monsieur Marc DE GEEST
APEMH : Formation et Travail a.s.b.l.
président : Monsieur Jean CHRISTOPHE
siège social : 10, rue du Château à L – 4976 Bettange/Mess
tél. secrétariat : 37 91 91 – 200 e-mail : formation.travail@apemh.lu
Services / Dienststellen :
Directrice : Madame Liette BRAQUET ‘ 37 91 91 – 240
e-mail : liette.braquet@apemh.lu
Centre de propédeutique professionnelle
10, rue du Château ‘ 37 91 91 – 258
L – 4976 BETTANGE-SUR-MESS 7 37 93 94
e-mail : cpp@apemh.lu
Centre de propédeutique professionnelle
Parc Hosingen ‘ 26 90 40
L-9836 HOSINGEN 7 26 90 40 25
Park Merveilleux
Route de Mondorf ‘ 51 10 48 – 1 (infos générales)
L-3260 BETTEMBOURG 7 52 45 11
e-mail : parc@parc-merveilleux.lu
site Internet : http://www.parc-merveilleux.lu
SERVICES DE FORMATION / AUSBILDUNGSZENTREN
– 16 –
COOPÉRATIONS A.S.B.L.
Association pour la promotion de projets créatifs intégrés
présidente : Madame Annette HETTINGER-DE ROND
siège social : 8, rue de la Montagne à L – 9538 Wiltz Adresse post. : B.P. 81 à L – 9501 WILTZ
e-mail : cooperations@ci.culture.lu
Service / Dienststelle :
Centre de projets Gruberbierg
10, rue de la Montagne ‘ 95 92 05 – 1
L – 9538 WILTZ 7 95 92 05 – 45
Directeur : Monsieur Herbert MALY ‘ 95 92 05 – 23
e-mail : maly@cooperations.lu
FONDATION KRAÏZBIERG
président : S.A.R. le Grand-Duc Héritier Guillaume,
vice-présidents : Monsieur Henri GRETHEN, Monsieur Lucien THIEL
directeurs adjoints: Monsieur Claude GEIMER
siège social : Route de Zoufftgen à L-3598 Dudelange
adresse postale : B.P. 65 à L-3401 Dudelange
‘ 52 43 52 – 1 7 51 77 21
site Internet : http://www.kraizbierg.lu
e-mail : claude.geimer@kraizbieg.lu
Service / Dienststelle :
Centre Emile Mayrisch
Route de Zoufftgen B.P. 65 ‘ 52 43 52 – 1 ou 52 43 52 – 357
L – 3401 DUDELANGE 7 51 77 21 ou 52 43 52 – 366
Responsable : Monsieur Claude GEIMER ‘ 52 43 52 – 399
e-mail : claude.geimer@kraizbierg.lu
LIGUE H.M.C. a.s.b.l.
président : Dr. Georges SANDT
vice-président : Monsieur Norbert EWEN
siège social : 82, route d’Arlon, BP 53 à L – 8301 Capellen
‘ 30 92 32 – 1 7 30 51 01
site Internet : http://www.ligue-hmc.lu e-mail : direction-secretariat@ligue-hmc.lu
SERVICES DE FORMATION / AUSBILDUNGSZENTREN
– 17 –
Service / Dienststelle :
Structure de formation et de travail (ancien Centre de Réadaptation)
82, route d’Arlon / BP 49 ‘ 30 92 32 – 250 (M. Thinnes) ou – 258
L – 8301 CAPELLEN 7 30 71 04
e-mail : sft@ligue-hmc.lu
Directeur : Monsieur Christof MÜLLER e-mail : christof.muller@ligue-hmc.lu
directrice-adjointe : Madame Andrée JACOBY
OP DER SCHOCK A.S.B.L.
président : Dr. Marc SCHMIT
siège social : 34A, route de Reichlange à L – 8508 Redange-Attert
Service / Dienststelle :
Centre de propédeutique professionnelle
34A, route de Reichlange ‘ 26 62 93 – 1
L – 8508 REDANGE / ATTERT 7 26 62 93 40
e-mail : nicole.fisch@ods.lu
Chargée de direction : Madame Nicole FISCH e-mail : info@ods.lu
TRICENTENAIRE A.S.B.L.
président : Monsieur Mathias SCHILTZ
directeur général : Monsieur Christophe LESUISSE
siège social et direction : 1, rue de la Gare à L-7228 HELMSANGE / WALFERDANGE
e-mail : direction@tricentenaire.lu ; site Internet : http://www.tricentenaire.lu
‘ 33 22 33 – 1
7 33 22 33 – 344
Service / Dienststelle :
Centre de Propédeutique Professionnelle du Centre Jean Heinisch
Z.a.c. Klengbousbierg, 14
L-7795 BISSEN
centrale : Secrétariat ‘ 26 88 67 – 1
e-mail : secretariat@tricentenaire.lu
direction : Madame Laura VENEZIANI ‘ 26 88 67 – 703
e-mail : tania.thomas@tricentenaire.lu
SERVICES DE FORMATION / AUSBILDUNGSZENTREN
– 18 –
YOLANDE A.S.B.L.
présidente : Soeur Marie-Eugénie KNEPPER
directeur général adjoint : Monsieur Willy DE JONG, ‘ 45 07 74 – 5005
siège social : 24, boulevard Joseph II à L – 1840 Luxembourg
‘ 45 07 74 – 6905 ; 7 45 07 74 – 6915 ; site Internet : http://www.csse.lu
Services / Dienststellen :
Institut St. Joseph
2, rue de Wecker ‘ 71 93 19 – 1
L – 6832 BETZDORF 7 71 95 86
e-mail : isjb@csse.lu
Responsables :
directeur : Monsieur Laurent MERSCH
directrice adjointe : Madame Nathalie WAGNER
SERVICES D’AIDE PRÉCOCE / FRÜHFÖRDERDIENSTE
– 19 –
SIPO A.S.B.L.
(suivi pédagogique et thérapeutique du jeune enfant et de sa famille)
président : Monsieur Thierry LUTGEN
siège social : 7, rue du Millénaire à L – 8254 MAMER
site Internet : http://www.sipo.lu e-mail : info@sipo.lu
Services / Dienststellen :
SIPO
7, rue du Millénaire ‘ 44 71 71
L – 8254 MAMER 7 44 71 81
e-mail : info@sipo.lu
Responsable : Monsieur Gilbert FRISCH
SIPO
5a, rue Abbé Müller ‘ 81 31 35 – 21
L – 9065 ETTELBRUCK 7 81 31 36
e-mail : info@sipo.lu
Responsable : Monsieur Gilbert FRISCH
SERVICES D’INFORMATION, DE CONSULTATION ET DE RENCONTRE /
INFORMATIONS-, BERATUNGS- UND BEGEGNUNGSZENTREN
– 20 –
A.D.A.P.T.H. – ASSOCIATION POUR LE DÉVELOPPEMENT ET LA PROPAGATION D’AIDES
TECHNIQUES POUR HANDICAPÉS A.S.B.L.
président : Monsieur Roger MEYRATH
siège social : 36, route de Longwy à L – 8080 Bertrange site Internet : http://www.adapth.lu
Service / Dienststelle :
A.D.A.P.T.H.
36, route de Longwy ‘ 43 95 58 – 1
L – 8080 BERTRANGE 7 43 95 58 – 99
e-mail : adapth@adapth.lu
Responsable : Monsieur Fabiano MUNISSO
APEMH Hébergement et Services a.s.b.l.
président : Monsieur Ady KAYSER
vice-président : Monsieur Jean CHRISTOPHE
siège social : Centre Nossbierg, B.P. 331 à L – 4004 Esch/Alzette
‘ 54 71 71 – 49 / 26 7 54 66 54 e-mail : nossbierg@apemh.lu
site Internet : http://www.apemh.lu
Services / Dienststellen :
Centre d’activités, de réadaptation et de rencontre (CARR)
Centre Nossbierg ‘ 54 71 71 – 238
B.P. 331 7 54 71 71 – 226
L-4004 ESCH / ALZETTE e-mail : carr@apemh.lu
Responsable : Madame Edmée CATHREIN
Aide Educative en Milieu Ouvert (AEMO)
10, rue du Château ‘ 37 91 91 -242 7 37 16 96
L – 4976 BETTANGE-SUR-MESS e-mail : aemo@apemh.lu
SERVICES D’INFORMATION, DE CONSULTATION ET DE RENCONTRE /
INFORMATIONS-, BERATUNGS- UND BEGEGNUNGSZENTREN
– 21 –
FONDATION LËTZEBUERGER BLANNENVEREENEGUNG
président : Monsieur Roger HOFFMANN
siège social : 47, rue de Luxembourg à L – 7540 Berschbach/Mersch
site Internet : http://www.blannenheem.lu ‘ 32 90 31 – 300 7 32 91 81
Service / Dienststelle :
Berodung, Betreiung a Fräizäit
47, rue de Luxembourg ‘ 32 90 31 – 300
L – 7540 BERSCHBACH 7 32 91 81
e-mail : info@blannenheem.lu
Responsable : Madame Martine BROCHMANN
AUTISME LUXEMBOURG A.S.B.L.
président : Monsieur Charles KAUFHOLD directeur : Monsieur Marc DE GEEST
siège social : 1, rue Jos Seyler à L – 8521 BECKERICH
‘ 266 233 – 1 7 266 233 – 33
site Internet : http://www.autisme.lu e-mail : direction@autisme.lu
Service / Dienststelle :
C.I.R.P.A. – Service suivi et loisir
33, rue Antoine Meyer ‘ 25 02 20
L – 2153 LUXEMBOURG 7 45 05 55
e-mail : cirpa@autisme.lu
Responsable : Monsieur Michel COLIN
A.V.R. – ASSOCIATION NATIONALE DES VICTIMES DE LA ROUTE A.S.B.L.
président : Monsieur Jeannot MERSCH
siège social : 354, rue de Neudorf à L – 2222 Luxembourg site Internet : http://www.avr.lu
Service / Dienststelle :
A.V.R. – Association nationale des Victimes de la Route
354, rue de Neudorf ‘ 26 43 21 21
L – 2222 LUXEMBOURG 7 26 43 22 43
e-mail : avr@pt.lu
Coordinatrice/chargée de direction : Madame Marie-Paule MAX
SERVICES D’INFORMATION, DE CONSULTATION ET DE RENCONTRE /
INFORMATIONS-, BERATUNGS- UND BEGEGNUNGSZENTREN
– 22 –
FONDATION AUTISME LUXEMBOURG
président : Monsieur Gilbert HUYBERECHTS vice-président : Monsieur Claude SCHMIT
siège social : 52, rue Ch. Martel à Luxembourg
adresse postale : 31 Duerfstrooss à L-9766 Munshausen
site Internet : http://www.fondation-autisme-luxembourg.lu ; e-mail : fond.autisme.lux@pt.lu
Service / Dienststelle :
Service Évaluation diagnostique ‘ 26 91 11 – 1
31, Duerfstrooss 7 26 91 09 57
L-9766 MUNSHAUSEN e-mail : fond.autisme.lux@pt.lu
Responsables : Madame Nathalie LEHOUCQ
FONDATION KRAÏZBIERG
président : S.A.R. le Grand-Duc Héritier Guillaume,
vice-présidents : Monsieur Henri GRETHEN, Monsieur Lucien THIEL
directeurs adjoints: Monsieur Claude GEIMER
siège social : Route de Zoufftgen à L-3598 Dudelange
adresse postale : B.P. 65 à L-3401 Dudelange
‘ 52 43 52 – 1 7 51 77 21
site Internet : http://www.kraizbierg.lu
e-mail : claude.geimer@kraizbierg.lu
Service / Dienststelle :
Services Ambulatoire de Suivi et Rééducaton Fonctionnelle
Route de Zoufftgen B.P. 65 ‘ 52 43 52 – 1 ou 52 43 52 – 357
L – 3401 DUDELANGE 7 51 77 21 ou 52 43 52 – 366
e-mail : guy.bourg@kraizbierg.lu
Responsable : Monsieur Guy BOURG
FONDATION SCLÉROSE EN PLAQUES LUXEMBOURG
président : Monsieur Félix BUCHLER
vice-président : Monsieur René METZ
siège social : 48, rue du Verger à L – 2665 Luxembourg site Internet : http://www.msweb.lu
Service / Dienststelle :
Porte Ouverte
An der Bongeschgewan
48, rue du Verger ‘ 40 08 44
L – 2665 LUXEMBOURG 7 40 28 04
e-mail : mslux@pt.lu
Responsable : Mme Paulette FREICHEL
SERVICES D’INFORMATION, DE CONSULTATION ET DE RENCONTRE /
INFORMATIONS-, BERATUNGS- UND BEGEGNUNGSZENTREN
– 23 –
INFO-HANDICAP – CONSEIL NATIONAL DES PERSONNES HANDICAPEES A.S.B.L.
président : Monsieur Romain GAASCH
siège social : 65, avenue de la Gare à L-1611 Luxembourg site Internet : http://www.info-handicap.lu
Service / Dienststelle :
Info-Handicap – Centre National d’Information et de Rencontre du Handicap
65, avenue de la Gare ‘ 366 466
L – 1611 LUXEMBOURG 7 360 885
e-mail : info@iha.lu
Responsable : Monsieur Silvio SAGRAMOLA
LIGUE H.M.C. a.s.b.l.
président : Dr. Georges SANDT
vice-président : Monsieur Norbert EWEN
siège social : 82, route d’Arlon, BP 53 à L – 8301 Capellen ‘ 30 92 32 – 1 7 30 51 01
site Internet : http://www.ligue-hmc.lu
e-mail : direction-secretariat@ligue-hmc.lu
Services / Dienststellen :
Day-Center
47, rue de Wiltz ‘ 29 63 51
L – 2734 LUXEMBOURG 7 29 63 52
Responsable : Madame Ilona GOMMES e-mail : daycenter@ligue-hmc.lu
Service d’Accompagnement et de Suivi
4, rue M.S. Beving ‘ 40 61 63
B.P. 2539 7 40 61 62
L – 1025 Luxembourg e-mail : sas@ligue-hmc.lu
Responsable : Madame Stéfanie HOFFMANN
SERVICES D’INFORMATION, DE CONSULTATION ET DE RENCONTRE /
INFORMATIONS-, BERATUNGS- UND BEGEGNUNGSZENTREN
– 24 –
OP DER SCHOCK A.S.B.L.
Président : Monsieur Dr. Marc Schmit
Siège social : 34A, route de Reichlange à L – 8508 Rédange/Attert
Service / Dienststelle :
Fräizäit & Berodung Doheem
34A, route de Reichlange ‘ 26 62 93 – 1
L – 8505 REDANGE / ATTERT 7 26 62 93 – 40
e-mail: nicole.fisch@ods.lu
e-mail: info@ods.lu
Chargée de direction : Madame Nicole FISCH
Responsable : Madame Martine WEBER
HÖRGESCHÄDIGTEN – BERATUNG SmH
Président : Monsieur Jacques BRUCH
siège social : 164, rue de la Libération à L–3512 Dudelange
tél. : 26 52 14 60 ; fax : 26 52 14 62 ; site Internet : http://www.hoergeschaedigt.lu
Service / Dienststelle :
Solidarität mit Hörgeschädigten – Beratungsstelle
164, rue de la Libération ‘ 26 52 14 60 (Aldina Ganeto)
L – 3512 DUDELANGE ‘ 26 52 14 61 (Carmen Jung-Sattler)
7 26 52 14 62
e-mail : info@hoergeschaedigt.lu
Chargée de direction : Madame Aldina GANETO
SERVICES D’ASSISTANCE A DOMICILE / AMBULANTE HILFSDIENSTE
– 25 –
AUTISME LUXEMBOURG A.S.B.L.
président : Monsieur Charles KAUFHOLD directeur : Monsieur Marc DE GEEST
siège social : 1, rue Jos Seyler à L – 8521 BECKERICH
‘ 266 233 – 1 7 266 233 – 33
site Internet : http://www.autisme.lu e-mail : direction@autisme.lu
Service / Dienststelle :
C.I.R.P.A. – Service suivi et loisir
33, rue Antoine Meyer ‘ 25 02 20
L – 2153 LUXEMBOURG 7 45 05 55
e-mail : cirpa@autisme.lu
Responsable : Monsieur Michel Colin
A.P.E.M.H. Hébergement et Services a.s.b.l.
(Association de parents d’enfants mentalement handicapés)
président : Monsieur Ady KAYSER vice-président : Monsieur Jean CHRISTOPHE
directeur général : Monsieur Raymond CECCOTTO
directrice : Madame Edmée CATHREIN
siège social : Centre Nossbierg, B.P. 331 à L-4004 Esch/Alzette
‘ 54 71 71 – 49/26 7 54 66 54 e-mail : nossbierg@apemh.lu
Service / Dienststelle :
Service de Soutien et d’Aide à Domicile
10, rue du Château 7 37 16 96
L-4976 Bettange-sur-Mess ‘ 37 91 91 – 256
e-mail : aide.domicile@apemh.lu
FONDATION SCLÉROSE EN PLAQUES LUXEMBOURG
président : Monsieur Félix BUCHLER
vice-président : Monsieur René METZ
siège social : 48, rue du Verger à L – 2665 Luxembourg
Service / Dienststelle :
Sclérose en Plaques – Résidence Al Esch
45, rue du Commerce ‘ 54 74 17
L – 4067 ESCH / ALZETTE 7 54 74 19
Responsable : Madame Pascale MARES e-mail : msesch@pt.lu
SERVICES D’ASSISTANCE A DOMICILE / AMBULANTE HILFSDIENSTE
– 26 –
LIGUE H.M.C. a.s.b.l.
président : Dr. Georges SANDT
vice-président : Monsieur Norbert EWEN
siège social : 82, route d’Arlon, BP 53 à L – 8301 Capellen
‘ 30 92 32 – 1 7 30 51 01
site Internet : http://www.ligue-hmc.lu
e-mail : direction-secretariat@ligue-hmc.lu
Services / Dienststellen :
Service d’Accompagnement et de Suivi (SAS)
4, rue M.S. Beving BP 2539 ‘ 40 61 63
L – 1025 LUXEMBOURG 7 40 61 62
e-mail : sas@ligue-hmc.lu
Responsable : Madame Stéfanie HOFFMANN
OP DER SCHOCK A.S.B.L.
Président : Monsieur Dr. Marc Schmit
Siège social : 34A, route de Reichlange à L-8508 Rédange / Attert
Service / Dienststelle :
Fräizäit & Berodung Doheem
34A, route de Reichlange ‘ 26 62 93 – 1
L – 8505 REDANGE / ATTERT 7 26 62 93 – 40
e-mail: nicole.fisch@ods.lu
e-mail: info@ods.lu
Chargée de direction : Madame Nicole FISCH
Responsable : Madame Martine WEBER
SERVICES D’ATELIERS PROTÉGÉS / WERKSTÄTTEN FÜR BEHINDERTE
MENSCHEN
– 27 –
A.P.E.M.H société coopérative
président: Monsieur Paul KIHN
chargé de directrion: Madame Liette BRAQUET
siège social: 10, rue du Château à L-4976 BETTANGE-SUR-MESS
‘ 37 91 91 – 1 7 37 93 94
e-mail: apemh@apemh.lu
site Internet: http://www.apemh.lu
Services / Dienststellen:
Ateliers protégés Bettembourg
Parc Merveilleux
route de Mondorf ‘ 51 10 48 1
L-3260 BETTEMBOURG 7 52 45 11
e-mail: parc@parc-merveilleux.lu
site Internet: http://www.parc-merveilleux.lu
Ateliers protégés Bettange-sur-Mess
10, rue du Château ‘ 37 91 91 – 1
L-4976 BETTANGE-SUR-MESS 7 37 93 94
Ateliers protégés Hosingen
Parc Hosingen ‘ 37 91 91 – 1
L-9836 HOSINGEN 7 37 93 94
Ateliers Kräizbierg société coopérative
président: Monsieur Norbert HAUPERT
directeurs adjoints : Monsieur Claude GEIMER
siège social: route de Zoufftgen à L-3598 DUDELANGE
B.P. 65 L-3401 DUDELANGE
‘ 52 43 52 – 1 7 51 77 21
site Internet: http://www.kraizbierg.lu
e-mail: info@kraizbierg.lu
Service / Dienststelle:
Ateliers Kräizbierg
route de Zoufftgen ‘ 52 43 52 – 1
L-3598 DUDELANGE 7 51 77 21
SERVICES D’ATELIERS PROTÉGÉS / WERKSTÄTTEN FÜR BEHINDERTE
MENSCHEN
– 28 –
ATP A.S.B.L.
président: Monsieur Dr. Jean-Jacques WIRTZ
siège social: 91, rue de l’Eglise à L-7224 WALFERDANGE
B.P. 84 L-7201 WALFERDANGE
‘ 26 33 16 84 – 1 7 26 33 16 83
e-mail: atp@atp.lu site Internet: http://www.atp.lu
Services / Dienststellen:
Atelier thérapeutique Schierener Atelier
17, rue de la Gare ‘ 26 81 27 – 300
L-9122 SCHIEREN 7 26 81 27 – 320
chargé de direction: Madame Bernadette RODRIGO ‘ 26 81 27 – 304
Atelier thérapeutique Eilenger Konschtwierk
7F, am Brill ‘ 26 37 39 – 1
L-3961 EHLANGE-SUR-MESS 7 26 37 39 39
chargé de direction: Monsieur Françis SPAUTZ ‘ 26 37 39 – 22
Atelier thérapeutique Walfer Atelier
89b, rue de l’Eglise ‘ 33 33 47 – 1
L-7224 WALFERDANGE 7 33 37 86
chargé de direction: Monsieur Werner KOCH ‘ 33 33 47 – 207
Atelier thérapeutique Haff Ditgesbaach «Stackels»
B.P. 96 ‘ 26 81 49 – 20
L-9001 ETTELBRUCK 7 26 81 49 49
chargé de direction: Monsieur Alexandre MONTEIRO ‘ 26 81 49 – 22
Autisme Luxembourg a.s.b.l.
président: Monsieur Charles KAUFHOLD
chargé de direction: Monsieur Marc DE GEEST
siège social: 1, rue Jos Seyler à L-8521 BECKERICH
‘ 26 62 33 – 1 7 26 62 33 – 33
e-mail: administration@autisme.lu
site Internet: http://www.autisme.lu
SERVICES D’ATELIERS PROTÉGÉS / WERKSTÄTTEN FÜR BEHINDERTE
MENSCHEN
– 29 –
Services / Dienststellen:
Keramikfrabrik
116, route de Luxembourg ‘ 26 55 03 92
L-4221 ESCH/ALZETTE 7 26 55 23 92
Centre Roger Thelen
1, rue Jos Seyler ‘ 26 62 33 – 1
L-8521 BECKERICH 7 26 62 33 – 33
Bieschbecher Atelier S.à.r.l.
président: Monsieur Roger HOFFMANN
siège social: 47, rue de Luxembourg à L-7540 BERSCHBACH
site Internet: http://www.blannenheem.lu
‘ 32 90 31-300 7 32 91 81
Service / Dienststelle:
Bieschbecher Atelier
47, rue de Luxembourg ‘ 32 90 31 – 300
L-7540 BERSCHBACH 7 32 91 81
COOP 300 s.c.
président: Monsieur Egon SEYWERT
siège social: 1, rue de la Gare à L-7228 HELMSANGE
‘ 33 22 33 – 1
7 33 22 33 – 344
e-mail: direction@tricentenaire.lu
site Internet: http://www.tricentenaire.lu
Service / Dienststelle:
Atelier protégé
14, ZAC Klengbousbierg ‘ 33 22 33 – 1
L-7795 BISSEN 7 33 22 33 – 344
SERVICES D’ATELIERS PROTÉGÉS / WERKSTÄTTEN FÜR BEHINDERTE
MENSCHEN
– 30 –
COOPERATIONS société Coopérative
présidente: Madame J. DAUHAUPTAS-HANSEN
chargé de direction: Monsieur Christophe KREMER
siège social: 8-10 rue de la Montagne à L-9538 WILTZ
‘ 95 92 05 – 1 7 95 92 05 – 45
e-mail: info@cooperations.lu
site Internet: http://www.cooperations.lu
Services / Dienststellen:
Atelier protégé
place des Martyrs ‘ 95 92 05 – 1
L-9521 WILTZ 7 95 92 05 – 45
Atelier protégé
8-10, rue de la Montagne ‘ 95 92 05 – 1
L-9538 WILTZ 7 95 92 05 – 45
Atelier protégé
27, rue de Hedeknippchen ‘ 95 92 05 – 1
L-9531 WILTZ 7 95 92 05 – 45
Lëlljer Gaart société coopérative
président: Monsieur François Rossler
chargé de direction: Monsieur Paul RENCKENS
siège social: Maison 30, à L-9762 LULLANGE
‘ 99 47 81 – 1 7 99 47 82
e-mail: eislekerheem@pt.lu
Service / Dienststelle:
«Lëlljer Gaart»
Maison 30 ‘ 99 47 81 – 1
L-9762 LULLANGE 7 99 47 82
Ligue HMC Coopérative s.c.
président: Monsieur Dr. Georges SANDT
chargé de direction: Monsieur Christof MULLER
SERVICES D’ATELIERS PROTÉGÉS / WERKSTÄTTEN FÜR BEHINDERTE
MENSCHEN
– 31 –
siège social: 82, route d’Arlon à L-8311 CAPELLEN
B.P. 49 L-8311 CAPELLEN
‘ 30 92 32 – 1 7 30 51 01
e-mail: direction-secretariat@ligue-hmc.lu
site Internet: http://www.ligue-hmc.lu
Services / Dienststellen:
Ateliers Protégés de la Ligue HMC Coopérative s.c. (resto)
75, route d’Arlon ‘ 30 92 32 – 1
L-8311 CAPELLEN 7 30 51 01
Restaurant beim Goldknapp
8, rue Gruefwee ‘ 26 80 40 20
L-9147 ERPELDANGE 7 26 80 40 40
Ateliers Protégés de la Ligue HMC Coopérative s.c.
82, route d’Arlon ‘ 30 92 32 – 1
L-8311 CAPELLEN 7 30 51 01
OP DER SCHOCK société coopérative
président: Monsieur Dr. Marc SCHMIT
chargé de direction: Madame Nicole FISCH
siège social: 34A, route de Reichlange à L-8508 REDANGE/ATTERT
‘ 26 62 93 – 1 7 26 62 93 – 40
e-mail: info@ods.lu site Internet: http://www.ods.lu
Service / Dienststelle:
Op der Schock
34A, route de Reichlange ‘ 26 62 93 – 1
L-8508 REDANGE/ATTERT 7 26 62 93 – 40
Yolande Coop société coopérative
président: Monsieur Paul PRUSSEN
chargé de direction: Monsieur Laurent MERSCH
siège social: 24, Bd Joseph II à L-1840 LUXEMBOURG
‘ 45 07 74 – 1 7 25 40 98
e-mail: info@csse.lu
site Internet: http://www.csse.lu
SERVICES D’ATELIERS PROTÉGÉS / WERKSTÄTTEN FÜR BEHINDERTE
MENSCHEN
– 32 –
Services / Dienststellen:
Atelier protégé
2, Wueswee/Esplanade ‘ 45 07 74 – 1
L-5533 REMICH 7 25 40 98
Atelier protégé
3, rue de Wecker ‘ 45 07 74 – 1
L-6832 BETZDORF 7 25 40 98
Atelier protégé
2, rue de Wecker ‘ 45 07 74 – 1
L-6832 BETZDORF 7 25 40 98

Selon l’INSEE, et dans l’allocution de la 1ère REUNION TRIMESTRIELLE DE 2010 du Conseil général, la Moselle compte maintenant 1 039 000 habitants.

Nombre d’établissements destinés aux handicapés:

Liste des FAM:

FOYERS D’ACCUEIL MEDICALISE (F.A.M.) DE LA MOSELLE
RAISON SOCIALE ADRESSES DIRECTION PUBLIC / CAPACITE
Foyer d’Accueil Médicalisé de
Novéant
———————————————-
Foyer d’Accueil Médicalisé
pour Personnes Handicapées
Vieillissantes
25 rue du Château 57680 NOVEANT-SUR-MOSELLE
Tél. : 03.87.69.99.70 – Fax : 03 87 69 99 72
E-mail : contact@fondation-bompard.asso.fr
Directeur : M. Jacques ROYER
Organisme gestionnaire : Association
Fondation Bompard
Accueil : Etablissement neuf équipé domotique et contrôle de
l’environnement pour grand dépendant physique et moteur de
plus de 20 ans Contre-indications : troubles du
comportement
Capacité : – Internat continu : 55 places – Accueil temporaire : 2
——————————————————–
Capacité : – Internat continu : 12 places
Unité d’Accueil Permanent
Hameau « Le Haut Soret »
Route de Bouzonville 57070 ST JULIEN LES METZ
Tél. : 03.87.75.21.95 – Fax : 03.87.74.87.52
Directeur : M. Michel MEUNIER
Organisme gestionnaire : CMSEA
Accueil : Adultes déficients intellectuels moyens et profonds,
polyhandicapés, malades mentaux, autistes ; de 20 à 60 ans
Capacité : Internat continu 15 places
Contre-indications : Dangerosité pour soi-même ou autrui
Foyer d’Accueil Médicalisé
«La Maisonnée»
41 cours du 10 novembre 1944
57690 CREHANGE
Tél. : 03.87.00.31.10 – 03.87.00.31.11
Directeur : Mme Maryse MULLER
Association gestionnaire : HOSPITALOR
Accueil : adultes autistes et troubles apparentés ; à partir de 18
ans ; Capacité : 24 places, dont 2 en accueil de jour et 1 en
accueil temporaire
Foyer d’Accueil Médicalisé « Les
Tournesols » de Marly
11 rue des Vignes
57155 MARLY
Tél. : 03.87.16.49.50 – Fax : 03.87.16.49.60
Directeur : M. SPANNAGEL
Gestion : Etablissement Public
Départemental pour Adultes Handicapés de
Marly
Accueil : Personnes handicapées à partir de 20; Mixte
Capacité : Internat continu 35 places – Accueil de jour 1 place –
Accueil temporaire : 1 place
Foyer d’Accueil Médicalisé
pour Personnes Handicapées
Vieillissantes «La Verte Vallée»
6 rue du Plan d’Eau – 57870 WALSCHEID
Tél. 03.87.25.51.06 – Fax : 03.87.25.60.48
Organisme gestionnaire : Association Saint-
Christophe de Walscheid (5 rue de l’Eglise
57870 WALSCHEID)
Directrice : Mme BOOG
Capacité : 13 places d’internat (accueil permanent avec
hébergement), 1 place d’internat temporaire, 2 places de semiinternat
(accueil permanent sans hébergement)
Foyer d’Accueil Médicalisé
« L’Albatros »
Rue du Donjon – VOLKRANGE – 57102 THIONVILLE
Cedex
Tél. : 03.82.54.96.10 Fax : 03.82.54.96.11
Directeur : M. Hadj REZIG
Organisme gestionnaire : APEI de Thionville
Capacité : – 22 places internat en continu et 3 en accueil de jour
– Section adultes autistes : 11 places en internat continu et 1 en
accueil de jour
Accueil : déficience intellectuelle avec nécessité d’un
accompagnement médical, troubles autistiques
Foyer d’Accueil Médicalisé
« Fleur de Vie »
1 Impasse des Ecoles
57415 ENCHENBERG
Tél : 03 87 27 27 28 Fax : 03 87 06 29 75
Directrice : Mme Sandrine DI PAOLA
Organisme gestionnaire : HOSPITALOR
Capacité : 22 places en accueil permanent – 2 en accueil de
jour – 2 places d’accueil temporaire
Foyer d’Accueil Médicalisé
« Bernard Delforge »
Bois de Vuidencel
57535 MARANGE SILVANGE
Tél. : 03.87.80.24.15 – Fax : 03.87.80.16.49
Directrice : Mme Catherine WUTHRICH
Organisme gestionnaire : Association de
Gestion du Foyer Bernard Delforge
(Président : M. Jean KIEFER)
Agrément : Aide Sociale Département
Accueil : Grands handicapés physiques ; 18 à 55 ans ; Mixte
Capacité : Internat continu 67 places
Association Handi Relais 2 bis Rue Sainte Scholastique
57310 GUENANGE
Tél : 03 82 59 46 41 – Fax : 03 82 88 38 52
E-mail : handi-relais@sfr.fr
Président : M. Michel BOURHOVEN Accueil temporaire de jour uniquement à partir de 16 ans

Liste des FAS:

Foyer Occupationnel d’Albestroff
Lieu-dit Saint Anne
57670 ALBESTROFF
Tél. : 03.87.01.25.93 – Fax : 03.87.01.48.11
Directeur : M. Guy BOYON
Etablissement public autonome
Déficients intellectuels profonds, malades mentaux
Capacité : 15 places
Foyer d’Accueil Spécialisé «Le Rucher»
Rue du Poitou
57690 CREHANGE
Tél. : 03.87.00.44.90 – Fax : 03.87.00.31.11
E-mail : la.maisonnee@etablissement.hospitalor.com
Directeur :
Organisme gestionnaire : HOSPITALOR
Déficients intellectuels profonds de 20 à 60 ans
Capacité : Internat continu 20 places ; Accueil de jour 5 places
Foyer d’Accueil Spécialisé de Novéant
25, rue du Château
57680 NOVEANT SUR MOSELLE
Tél. : 03.87.69.99.70 – Fax : 03.87.52.88.72
E-mail : contact@fondation-bompard.asso.fr
Directeur : M. Jacques ROYER
Organisme gestionnaire : Association
Fondation Bompard
Etablissement entièrement rénové et construit sur trois
Sites : Novéant NAU (24 places) Novéant Louvière (12 places) et
Plappeville Village (12 places)
Contrôle de l’environnement pour grand dépendant physique et
moteur de plus de 20 ans
Capacité : 48 places
Contre-indications : troubles du comportement
Foyer d’Accueil Spécialisé «Les Sereins»
10, rue de l’Illinois
57500 SAINT AVOLD
Tél. 03.87.90.40.29 – Fax 03.87.93.38.87
Directeur : M. Stéphane GRACIA
Organisme gestionnaire : AFAEI Rosselle et
Nied
Capacité : internat : 15 places – accueil de jour : 8 places
– accueil temporaire : 1 place
Foyer d’Accueil Spécialisé « Le Verger »
29 rue du Donjon –
VOLKRANGE – 57102 THIONVILLE Cedex
Tél. : 03.82.82.87.96
Directeur : M. Hadj REZIG
Organisme gestionnaire : APEI de Thionville
Capacité : internat continu 15 places
Foyer d’Accueil Spécialisé « Charles et
Marie Knell »
21, rue Victor Hugo
57200 SARREGUEMINES
Tél. : 03.87.06.83.22 – Fax : 03.87.06.83.23
Directrice : Claudine WEBER – Organisme
gestionnaire : CAPH (Coordination pour
l’accueil des personnes handicapées –
Président : M. ALBERT)
Adultes déficients intellectuels moyens et profonds de 20 à 60 ans –
Capacité : Internat continu 17 places- 1 place d’internat temporaire –
5 places de semi-internat
Contre-indications : personnes ne pouvant marcher, soins infirmiers,
troubles du comportement incompatible avec la vie en collectivité
Foyer «Hameau le Haut Soret»
Route de Bouzonville
57070 SAINT JULIEN LES METZ
Tél. : 03.87.75.21.95 – Fax : 03.87.74.87.52
Directeur : M. Michel MEUNIER
Organisme gestionnaire : CMSEA
Adultes hommes et femmes déficients intellectuels ou malades
mentaux
Capacité : Internat continu 15 places – 8 places de semi- internat
Contre-indications : Dangerosité pour soi-même ou autrui
Foyer d’Accueil Spécialisé « Les
Tournesols » de Marly
11 rue des Vignes
57155 MARLY
Tél. : 03.87.16.49.50 – Fax : 03.87.16.49.60
Directeur: M. SPANNAGEL
Gestion : Etablissement Public
Départemental pour Adultes Handicapés de
Marly
Personnes handicapées à partir de 20 ans ; Mixte
Capacité : 47 places : 34 places d’internat- 12 places de semi
internat – 1 place d’internat temporaire
Foyer d’Accueil Spécialisé « Le Patio »
8 rue du Pré Chaudron
LA GRANGE AUX BOIS 57070 METZ
Tél : 03.87.15.75.50 – Fax : 03 87 15 75 79
E-mail : lepatio.secretariat@orange.fr
Directeur : M. Thierry MORLET
Organisme gestionnaire : AFAEDAM
Adultes orientés FAS par la CDA PH
Capacité : 20 places en internat – 1 accueil temporaire – 7 externat
Foyer d’Accueil Spécialisé
2 bis rue du Stade
57540 PETITE ROSSELLE
Tél : 03 87 13 00 56 – Fax : 03 87 13 98 35
Directrice : Claudine WEBER – Organisme
gestionnaire : CAPH (Coordination pour
l’accueil des personnes handicapées –
Président : M. ALBERT)
Adultes déficients intellectuels moyens et profonds de 20 à 60 ans
Capacité : Internat continu 14 places
4 places de semi internat
Foyer Bernard Meyer
3 avenue Poincaré
57400 SARREBOURG
Tél : 03 87 07 11 21 – Fax : 03 87 06 83 23
Directrice : Claudine WEBER – Organisme
gestionnaire : CAPH
Adultes déficients mentaux
Accueil permanent : 15 places
Accueil temporaire : 1 place – accueil de jour : 6 places

Nombre d’établissements destinés aux handicapés:

Publicités

L’apprentissage de la médiocrité 2.0

Comment supporter que nos petits enfants soient « médiocrisés »


Extrait d’une leçon d’histoire en CM2 en 2016 !!! Ou l’apprentissage de l’orthographe en primaire à l’heure du débat sur la réforme de l’orthographe…

En colère !!! Que dire de plus, quand au cours d’un week-end classique les devoirs sont à faire avec les petits enfants on lit , pardonnez moi l’expression, ce « torchon »….

Je vous livre quelques extraits que vous pourrez retrouver sur le document original…
Alors… Admettons… Admettons que: les instituteurs sont surchargés de travail, qu’ils sont sous payés, qu’ils sont « déconsidérés » , on le serait à moins si n’importe quel salarié « sabotait » ainsi la langue de Molière !!!!

 

9070232-14419205

Extrait d’une leçon d’histoire , fautes d’orthographe comprises…

Bien entendu, je conçois que les fautes de « frappe » existent, voire les fautes d’attention … Le sujet est ici La révolution française et le XIX ème siècle… sujet traité sur 6 pages…

EXTRAITS: page 1
La révolution industrielle s’accompagne aussi d’une révolution des transports avec  l’apparitions de nouveaux modes de transports qui permettent des déplacements plus sûrs et plus rapides tels que ….

RECTIFICATIF:
Ici et volontairement je ne noterai pas correction (je ne ferai pas cet affront à la maitresse d’école) mais bien RECTIFICATIF.
La révolution industrielle s’accompagne aussi d’une révolution des transports avec  l’apparition (nom féminin singulier puisque « l’ « indique  le singulier) de nouveaux modes de transports qui permettent des déplacements plus sûrs et plus rapides tels que ….
cours_d__histoire_en_cm2_2016

Extrait d’une leçon d’histoire CM2 , fautes d’orthographe comprises… Page 2

Au tour de Jean Jaurès…
EXTRAITS: page 2
Jean Jaurès créé la SFIO en 1905.
RECTIFICATIF: (voir ici)
Jean Jaurès crée la SFIO en 1905. (certainement un copié-collé vite fait ..) Mais aucune excuse, je suppose que le professeur des écoles a relu son cours avant de l’imprimer, voire pendant le cours, auquel cas , il conviendrait de le faire rectifier à l’enfant…
Re confirmation de la faute deux lignes plus bas….
9070232-14419308

Confirmation de la coquille deux lignes plus bas

Histoire de bien « imprimer » dans l’esprit de l’enfant, re faute deux lignes plus bas !!!!
9070232-14419421

Extrait d’une leçon d’histoire CM2 , fautes d’orthographe comprises… Page 3

La journée de travaille !!!
Forcément en regardant la cause, on peut voir de suite l’effet!!!
Encore un admirable travail(le) de copié collé en page 3, nous sommes donc à 3 fautes d’orthographe sur 3 pages (bien entendu l’apprenant suis « à la lettre » ce qu’il lit !!!)

EXTRAITS: page 3
Selon l’affiche quelles sont les conséquences de la journée de travaille trop longue ?
RECTIFICATIF:
Selon l’affiche quelles sont les conséquences de la journée de travail trop longue ?

Bien entendu l’apprenant (l’élève) répond: Elle propose des journées de travaille plus courtes !!!

9070232-14419439

Travailler touts sa vie…

Nous sommes toujours page 3…
EXTRAITS: page 3
Faute d’aller à l’école, ils n’apprenaient rien et n’avaient d’autre choix que de faire les mêmes travaux pénibles touts leur vie
RECTIFICATIF:
Faute d’aller à l’école, ils n’apprenaient rien et n’avaient d’autre choix que de faire les mêmes travaux pénibles toute leur vie… la vie étant féminin, nous n’en avons qu’une donc singulier , bien entendu…
9070232-14419539

Extrait d’une leçon d’histoire CM2 , fautes d’orthographe comprises… Page 4

Entamons à présent la page 4 du devoir, nous sommes tout de même à 5 fautes d’orthographe !!! Je ne parle pas bien entendu des fautes de l’élève mais des coquilles que l’on lui inculque !!!
Honneur à Pasteur!!!
EXTRAITS: page 4
Si j’avais l’honneur (conditionnel) d’être chirurgien, pénétré comme je le suis des dangers auxquels exposent les germes des microbes répandus à la surface des objets (…) je n’emploierai que des bandelettes préalablement …
RECTIFICATIF:
Si j’avais l’honneur (conditionnel) d’être chirurgien, pénétré comme je le suis des dangers auxquels exposent les germes des microbes répandus à la surface des objets (…) je n’emploierais que des bandelettes préalablement … ais puisque conditionnel…
9070232-14419582

Extrait d’une leçon d’histoire CM2 , fautes d’orthographe comprises… Page 4 toujours ….

être ou avoir ???
EXTRAITS: page 4
Au XIXème siècle , les chercheurs se sont passionnés pour les sciences et ont réalisés d’importantes découvertes notamment celles du fonctionnement des courants électriques et de l’invention de l’ampoule électrique…
RECTIFICATIF:
Au XIXème siècle , les chercheurs se sont passionnés pour les sciences et ont réalisé (1er groupe au passé composé) d’importantes découvertes notamment celles du fonctionnement des courants électriques et de l’invention de l’ampoule électrique…
9070232-14419892

Extrait d’une leçon d’histoire CM2 , fautes d’orthographe comprises… Page 5

Le capital… c’est capital …
EXTRAITS: page 5
Dans ce tableau, on choisit sa formule…. en n’oubliant surtout pas que le capital c’est capital !!!
RECTIFICATIF:
Bien entendu il s’agit ici du capital (et non de la capitale : Paris)
9070232-14420112

Les employés… Extrait d’une leçon d’histoire CM2 , fautes d’orthographe comprises… Page 5 toujours…

EXTRAITS: page 5 toujours…
Même les enfants sont employée dès l’âge de sept ans !
RECTIFICATIF:
Même les enfants sont employés dès l’âge de sept ans !
Oui, oui vous avez bien lu !! Pas de doute on relit et on bûche dans l’éducation nationale !!!

Nous  continuons donc sur la page 5 qui totalisera  5 fautes d’orthographe ou d’accord à elle seule, un festival!!!

9070232-14420125

Extrait d’une leçon d’histoire CM2 , fautes d’orthographe comprises… Page 5, toujours, un festival…

La page 5 nous gratifie d’un festival !!! Notamment ce paragraphe:
EXTRAITS: page 5 toujours…
Arrivant en masse des campagne, ils s’entassent dans des quartiers insalubres, construits aux abords des villes. Il n’existe pas de protection sociale, en cas de maladie ou de licenciement, les ouvriers sont réduits à la misères
RECTIFICATIF:
Arrivant en masse des campagnes (ici on parle bien des campagnes et non de LA campagne, ils s’entassent dans des quartiers insalubres, construits aux abords des villes. Il n’existe pas de protection sociale, en cas de maladie ou de licenciement, les ouvriers sont réduits à la misère (une misère au singulier c’est déjà pas mal….)
9070232-14420343
Quand à la lutte des classes ??? Laissons à l’apprenant le choix de comprendre ce qu’il peut sur ces propos:
EXTRAITS: page 5 encore et toujours…
Au 19 ème siècle , la classe bourgeoise est de plus en plus dominante dans la société française. Ils sont très riches et vient dans des hôtels particuliers…
RECTIFICATIF:

Au 19 ème siècle , la classe bourgeoise est de plus en plus dominante dans la société française. Ils sont très riches et vivent dans des hôtels particuliers… (Ici on peut noter une faute de frappe, mais que dire de l’envie de rectifier ou de la préparation par le professeur?

9070232-14420451

Extrait d’une leçon d’histoire CM2 , fautes d’orthographe comprises… Page 6, enfin…

Enfin, la dernière page, ce fût difficile et les crampes d’estomac, vont de plus belle…

EXTRAITS: page 6
Je sais expliquer les mots : révolution industrielle, industrialisation, exode rurale, croissance démographique, bourgeoisie….
RECTIFICATIF:
Je sais expliquer les mots : révolution industrielle, industrialisation, exode rural (l’exode étant un nom commun masculin, rural ne prend pas de e) , croissance démographique, bourgeoisie….

9070232-14420515

Ainsi s’imposer un tel article le jour de la fête des grands mères ???
Le débat sur la très controversée modernisation de l’orthographe n’y changera rien car avec ou sans accent circonflexe, ce torchon ne changera pas… Aucun des mots « révisionnés » ne s’y trouve !!! Mais avec le fantastique score de  13 fautes d’orthographe ou de conjugaison sur 6 pages l’entrée en 6 ème risque d’être « douloureuse » ….

Question aux candidats à la présidence de la République

Question aux candidats à la présidence de la République.

 

La maison de l’autonomie – le portail internet de la gérontologie et du handicap – discours sarkozy

La maison de l’autonomie – le portail internet de la gérontologie et du handicap – discours sarkozy.

 

Pour analyse, lors d’un prochain débat:

Discours prononcé par le Président de la République lors de l’anniversaire du Plan Alzheimer, le 1er février, à l’ElyséePalais de l’Élysée

Mercredi 1er février 2012

Mesdames et Messieurs,bonjour,

Mesdames les Ministres,

Je suis heureux de vous retrouver aujourd’hui pour célébrer le 4e anniversaire du Plan Alzheimer. Ce Plan, nous l’avons voulu pour mettre toutes nos forces dans la lutte contre cette maladie. Pour comprendre cette maladie, pour la soigner et pour accompagner les malades. Ce sont trois volets indissociables. Les progrès à faire étaient considérables, il faut bien le dire. Le retard était immense. Cette maladie est un drame. Nous nous devions de répondre à la souffrance des malades et de leurs familles.

Dès septembre 2007, j’ai demandé à Joël MENARD, que je remercie, de nous apporter son expertise. Il y a quatre ans, jour pour jour, grâce à votre travail collectif, nous avons mis en place un Plan de 44 mesures qui couvre l’ensemble des aspects de la lutte contre la maladie.

Depuis 2008, avec les pilotes du Plan, parmi lesquels se trouve Roselyne Bachelot, sous l’impulsion de Florence LUSTMAN dont je veux saluer la ténacité et l’énergie, et également avec l’association France Alzheimer, chère Marie-Odile DESANA, nous nous sommes retrouvés tous les six mois, avec les ministres, pour enregistrer les progrès, les avancées, pour corriger les retards, quand il y en avait, c’est vrai, et pour progresser ensemble.

Nous avons mené un travail exemplaire. Il y avait un problème de société que tout le monde connaissait et en même temps des énergies chez les chercheurs, les soignants, dans les associations. Tout le monde était prêt à se mobiliser et pourtant la France prenait du retard. Aujourd’hui, nous avons tellement avancé que le Plan Alzheimer nous est envié, si on peut dire, dans le monde entier. Nous avons reçu à Paris le congrès international sur la maladie au mois de juillet dernier et nos amis américains nous ont dit des mots simples, je veux les citer: « Le Plan Alzheimer lancé en France en 2008 est un modèle de ce qui pourrait être fait dans d’autres pays ». Nos amis américains ne sont pas, à ce point, indulgents qu’il faille prendre à la légère les commentaires lorsqu’ils sont positifs.

Le Plan Alzheimer est regardé avec attention dans le monde entier : au Royaume-Uni, en Corée du Sud, en Inde, aux États-Unis, aux Pays-Bas, en Suède ! Oui la Suède s’intéresse à ce qu’il se fait en France sur une question sociale ! Et il y a quelques mois, un hebdomadaire français listait les 100 raisons d’être optimistes pour notre pays.

Eh bien le Plan Alzheimer était dans cette liste ! Je vous l’avoue, je n’attendais pas forcément à cette forme de reconnaissance, ni sur le Plan Alzheimer ni sur tout autre sujet mais peu importe, la souffrance est tellement grande pour les familles et les gens qui ont Alzheimer. C’est tellement quelque chose d’incompréhensible à vivre à ressentir que notre devoir, c’était de nous engager. Bien sûr, l’heure n’est pas encore au bilan, il reste encore une année de ce Plan pour avancer et notre mobilisation doit rester sans faille.

Mais il me semble que notre première grande satisfaction, c’est que le regard collectif de la société sur la maladie d’Alzheimer a changé.

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées sont, il faut bien le dire, des maladies dont on ne parlait pas, ou pas assez. Quand le diagnostic tombait, pour les malades, pour leurs familles, c’était le désastre, le désarroi et, en plus, ils en avaient honte.

Face au grand âge, on aurait pu choisir de baisser les bras, de cantonner nos anciens dans des hospices, au fond, des lieux de relégation. Assommer les patients, les isoler, ce n’est pas la solution que nous voulons pour notre pays. La solution, c’est une démarche éthique, c’est l’intelligence et l’humanité de la prise en charge.

Le degré d’avancement d’une société se mesure au sort qu’elle réserve aux plus fragiles de ses membres. Au fond, c’est presque une question d’honneur, parce que les malades d’Alzheimer, cela pourrait être nous, cela peut être nous. On a juste eu la chance de passer au travers, provisoirement. Donc l’autre, cet étranger extraordinaire qui a la maladie, cela pourrait être quelqu’un qu’on aime et cela pourrait être nous-mêmes.

Quand on traite avec dignité et respect les malades d’Alzheimer et leurs familles, on ne fait que se traiter bien nous-mêmes. Il n’y a pas de différence. Alors au fond c’est aussi notre conception de la vie et de la dignité de la personne. Ce sont des sujets qui touchent au cœur de notre condition humaine. Il ne s’agit pas d’être, à tout prix dans la modernité, simplement pour dire qu’on y est. Il s’agit de protéger des valeurs qui fondent notre société et notre conception de la personne humaine.

Avec Alzheimer, cette personne, elle est affaiblie, elle est parfois étrangère à elle-même, elle est différente, elle est extraordinairement fragile, mais elle est une personne humaine. Elle est une part de l’humanité, elle n’est pas étrangère à l’humanité. Je dirais même qu’elle est encore plus humaine, parce qu’elle est encore plus faible et qu’on peut même associer le degré d’humanité avec la faiblesse qu’on ressent pour soi ou pour les autres. Ce débat, nous l’avons eu lors de la révision des lois de bioéthique, débat qui a montré l’adhésion des Français aux différents principes qui fondent cette législation : le respect de la dignité humaine. Je voudrais dire, plus la personne est faible, plus elle est étrangère à elle-même, plus elle doit être respectée. C’est exactement le réflexe inverse à ce que j’entends parfois.

C’est justement, parce qu’elle est à l’extrême limite de la faiblesse qu’elle doit être à l’extrême commencement du respect. C’est le refus de toute forme de marchandisation et d’exploitation du corps humain. Alors avec tout le travail éthique qui a été fait autour du Plan Alzheimer, vous avez montré que cette maladie peut être prise en charge, qu’on peut même la faire reculer en faisant progresser la médecine. Afficher une priorité nationale, c’est cela. Ce Plan, c’est un espoir pour les aidants. Cette maladie a ceci de singulier qu’elle finit inexorablement non pas à user les familles, non pas à user, mais à les épuiser. Moi je conteste le mot «usure », je dis : à les épuiser physiquement et moralement. Je veux dire aux familles que c’est parce que nous sommes conscients de cela que nous avons voulu des réponses concrètes, parce que leur engagement auprès de leurs proches force le respect. Et dans un contexte financier dont chacun connaît les contraintes, nous consacrons 1,6 milliard d’euros au Plan Alzheimer sur la période 2008-2012. Ce n’est pas pour dire que c’est suffisant, mais je ne sais pas si vous vous rendez compte de ce que cela signifie d’extraire 1,6 milliard pour tout simplement redonner espoir.

Notre deuxième satisfaction, c’est d’avoir transformé cette mobilisation en réalisations concrètes. Une prise en charge adaptée permet de réduire les troubles du comportement et surtout de moins recourir aux médicaments. Nous avons réalisé ces avancées grâce à la qualité des professionnels, hommes et femmes, chaque jour auprès des malades : ils sont mieux formés, mieux coordonnés, plus accessibles sur le territoire. Nous avons diffusé les meilleures pratiques en matière d’annonce et d’accompagnement du diagnostic. Je pense également à la place du médecin de famille, qui connaît bien ses patients. Et renforcer la médecine de proximité, c’était renforcer l’ensemble du système de santé et soulager l’hôpital de tâches que les médecins libéraux réalisent dans de meilleures conditions. Il ne peut pas y avoir que l’hôpital dans la lutte contre Alzheimer. Il était indispensable de valoriser la prise en charge des malades. C’est désormais chose faite grâce à la nouvelle convention médicale signée, c’est une première, chère Nora BERRA, par la quasi-totalité des syndicats médicaux et de l’ensemble de la médecine. Cette nouvelle convention valorise l’implication du médecin généraliste, grâce à une consultation spéciale pour la maladie d’Alzheimer qui entrera en vigueur en mars. On ne peut tout de même pas comparer cette consultation avec celle pour le traitement d’une angine ou d’un rhume. Pardon de dire des choses comme cela, que je pense profondément. L’égalité, ce n’est pas de traiter toutes les consultations de la même façon : « Docteur, j’ai un rhume, j’ai une angine, j’ai la grippe ou j’ai le diagnostic d’Alzheimer ». Ce n’est pas tout à fait la même chose, on ne peut pas considérer que l’on va rémunérer les choses de la même façon. Permettez-moi aussi de rappeler l’apport de la création des Agences régionales de santé, dont tout le monde parlait depuis 20 ans, et qui permet la coopération entre médecine de ville et médecine hospitalière. Les nouvelles structures de terrain prévues par le Plan sont désormais une réalité. Chacun sait l’importance de la précocité du diagnostic, évidemment, parce qu’en plus, non seulement de découvrir les ravages de cette maladie, on a compris qu’on pouvait l’attraper très jeune. Imaginons le choc, et c’est le rôle des consultations mémoires, disponibles dans plus de 500 points d’accueil hospitaliers, auxquels s’ajoutent les consultations libérales.

Les MAIA, les fameuses maisons d’accueil et d’intégration, sont la clé de voute du Plan Alzheimer Je crois que sans créer de structure nouvelle, nous avons intégré en réseau les services Alzheimer. C’est toute la logique de cette nouvelle organisation. Auparavant, un malade et sa famille s’adressaient en moyenne à trois structures, parfois davantage, avant de trouver la bonne prise en charge. Aujourd’hui, il y a un seul intermédiaire. Cela veut dire que l’on est plus rapide, plus humain et plus efficace. Au total, 55 MAIA accueillent aujourd’hui les malades et leurs familles. 100 maisons supplémentaires sont en cours de sélection.

Fin 2012, nous disposerons d’un réseau de 155 maisons. Alors, bien sûr, il y a Alzheimer, et il y a aussi le problème du grand âge en général. Le niveau d’engagement de la solidarité nationale représente 25 milliards d’euros par an pour les personnes âgées. Le nombre de places en établissement capables d’accueillir des personnes dépendantes a augmenté depuis 2006 de 70 %. 70% en plus ! C’est un milliard d’euros de plus consacré à ce problème considérable. Bien sûr, je mesure le chemin qu’il nous reste à parcourir pour la prise en charge de la dépendance. Je n’ai pas abandonné l’objectif d’avancées plus importantes.

Traiter ce dossier de la dépendance de façon exhaustive dans le contexte actuel n’aurait pas été responsable, et je l’assume. Tout simplement parce qu’on ne peut pas vouloir financer la dépendance simplement en créant de la dette et donc en reportant son financement sur les générations futures. Je suis toujours déterminé à mettre en œuvre cette réforme, je vous le dis, et je préfère le dire franchement, je me dois de tenir compte également de contraintes financières extrêmement difficiles.

Et je ne pouvais pas dire aux Français : « voilà, on vous demande de travailler 2 ans de plus pour les retraites, on vous demande des efforts et, en même temps, je mets un milliard de plus pour la dépendance ». Comprenez-moi, ce n’est pas que cela n’est pas nécessaire. Bien sûr, que c’est nécessaire, mais sur mon bureau, je n’ai pas arbitré entre des dépenses non nécessaires et des dépenses nécessaires. Cela serait trop facile. Je n’ai à arbitrer qu’entre des dépenses nécessaires et des dépenses très nécessaires, voire entre des dépenses très nécessaires et des dépenses très, très nécessaires. J’assume tout à fait la décision que j’ai prise de décaler la réforme de la dépendance. Je l’ai dit aux ministres, je ne m’abrite pas derrière elles, ce n’est pas du tout mon genre. Je préfère vous dire la vérité telle qu’elle est, je ne ferai cette réforme que quand j’aurai les moyens de la financer de façon crédible, et non pas pour créer un gouffre ou pour se trouver avec des structures dont on ne pourra pas payer le personnel, ou des structures où il n’y aura pas assez d’encadrement et qui ne pourront pas faire face. Je pense qu’il faut être sérieux. Je pense qu’il faut être raisonnable. Je pense qu’il faut prendre les bonnes décisions au bon moment. Je rappelle juste un chiffre : en 2009, en 6 mois, les recettes fiscales de la France ont diminué de 22%. Les dépenses n’ont pas diminué de 22%, mais les recettes ont diminué de 22%. Aider les proches, c’est aussi les informer pour qu’ils soient moins désemparés. Deux jours de formation par an sont proposés à chaque aidant familial. France Alzheimer a ainsi formé 6 000 aidants, ce n’est pas rien. La prise en charge en établissement de soins a été renforcée. 65 unités spéciales dites cognitivo-comportementales — c’est vraiment un vocabulaire fantastique !

On a l’air tellement savant quand on parle avec votre vocabulaire, c’est assez exceptionnel ! –, 65 existent déjà 113 sont prêtes à démarrer. Nous parviendrons à 120 unités fin 2012, conformément aux objectifs du Plan. Soyons lucides : même si certains territoires disposent de toutes les solutions du Plan, je sais que les choses ne vont pas partout aussi vite qu’on le voudrait. Parce qu’il faut réunir des acteurs d’horizon très différents. Parce qu’il faut adapter les réponses aux spécificités locales, parce qu’il faut apprendre de nouveaux modes de prise en charge. Mais les choses avancent. Je ne suis pas du tout là pour vous dire que tout va bien, que l’on est au bout des choses, non. Je suis conscient. Personne ne peut contester que cela a progressé de façon exceptionnelle. Mais il y a des trous encore et il y a des efforts considérables à faire. Je vois bien que si j’avais à m’occuper de quelqu’un qui avait la maladie, je dirais : « bon, allez, je veux que cela aille plus vite ». Je le comprends parfaitement bien. Mais encore une fois, il me faut arbitrer entre tellement de dépenses et de sujets. Enfin troisième source de satisfaction, c’est la recherche. Nous avons ainsi jeté les bases d’une recherche coordonnée qui est parvenue à présent à un niveau d’excellence mondiale. S’est tenu à Marigny, aujourd’hui, le symposium international sur « Les avancées de la recherche ». Je salue ceux d’entre vous qui y ont participé.

 Avec de nombreux chercheurs français en pointe dans ce secteur, mais aussi avec des chercheurs étrangers, vous avez fait le point de la recherche sur la maladie d’Alzheimer dans les trois grands domaines de la recherche fondamentale, de la recherche clinique et de la recherche en sciences humaines et sociales. Je me réjouis de voir que le volet recherche du Plan Alzheimer, porté par la Fondation et son directeur Philippe AMOUYEL, que je salue, a atteint les objectifs fixés en 2008. 140 projets de recherche ont été financés pour un montant de 84 millions d’euros ; 150 chercheurs ont été recrutés, 600 médecins ont été formés à la recherche clinique. D’autres pays ont suivi la même voie.

Franchement ce qui m’avait effrayé quand je commençais à m’intéresser à ce sujet, c’est que les médecins et les chercheurs m’ont dit : « on ne sait rien. Rien du tout ». On avait conscience qu’il y avait des plaques brunes qui se posaient sur le cerveau. Je suis aux limites extrêmes de ma connaissance technique en la matière ! Vous avez raison, je vois l’air inquiet des chercheurs : « qu’est-ce qu’il va nous dire ! ». Rien de plus. Rien de plus, si ce n’est que ce que je veux vous dire, c’est que tout ce que l’on fait pour les MAIA, le diagnostic, les aidants, c’est très bien, c’est nécessaire. Mais je dis aux chercheurs, le cœur, c’est vous, c’est la guérison, c’est le médicament, c’est vous qui êtes au cœur de la bataille. Vous comprenez, moi, mon rêve, c’est qu’on n’ait justement plus besoin de tout cela, parce qu’on aurait la solution. Et donc, on va continuer à mobiliser des moyens pour vous. Il faut que la recherche médicale progresse sur ce sujet. Je suis d’ailleurs persuadé que cette question de la dégénérescence des cellules, comme tout ce que l’on peut trouver sur Alzheimer, peut nous aider sur d’autres sujets. Je suis persuadé qu’il y a des familles de recherche sur cette question de ces cellules qui ne fonctionnent plus

Ce qui est extraordinaire, c’est qu’au lieu qu’elles meurent, elles prolifèrent, comme si le fait d’aller mal gagnait sur les cellules dans notre organisme qui vont bien. C’était un moment de vulgarisation et d’improvisation ! Voilà ce que j’ai retenu d’innombrables réunions avec des gens bien plus compétents que moi. Je voudrais en résumé vous dire que la mobilisation pour Alzheimer, comme pour la santé, c’est notre patrimoine et donc, naturellement, que l’on soit à gauche ou à droite, c’est la santé que l’on veut mettre en priorité. Je vois bien que celui qui a une autre maladie que celle qui se trouve dans le Plan indiqué — le cancer, Alzheimer — peut se dire : « et moi ? » Bien sûr ! Mais quand même, j’ai fait le choix de soutenir les ministres et d’aller dans ce Plan, parce que je pense qu’il y a des maladies qui sont des véritables épidémies, épidémie non pas au sens épidémiologie, épidémie par le nombre de familles qui sont touchées. Prenez le cancer : il n’y a pas une famille qui ne soit brisée, inquiétée par le cancer.

Pour la maladie d’Alzheimer, j’ai compris que cela éviterait la panique que l’on ait un Plan, mais cela ne veut pas dire que l’on ne recherche pas pour les autres, et surtout, cela ne veut pas dire, je voudrais faire passer cette idée, que quand on cherche sur Alzheimer, on ne cherche pas pour les autres. Au fond, peut-être, que vous allez trouver des choses qui vont valoir pour d’autres maladies et que tout ceci va profiter à l’ensemble des malades. Donc, il n’y a pas de complexe à avoir de ce côté-là. Enfin, quelles que soient les échéances qui vont occuper notre pays, tout ce que l’on fait n’a de sens que si on l’inscrit dans la durée. Vous comprenez : dans la durée. C’est dans la durée que l’on va faire des progrès. Donc, Alzheimer ne doit pas appartenir à un débat gauche-droite, un débat opposition-gouvernement, un débat de l’alternance. J’ai repris moi-même le premier Plan Cancer du Président CHIRAC, parce que j’ai considéré que cela avait été quelque chose de très important et qu’il fallait en faire un numéro deux et que cela aurait été absolument ridicule d’abandonner le Plan Cancer.

Ce que je souhaite pour le Plan Alzheimer jusqu’en 2012, c’est que nous travaillons ensemble pour un nouveau Plan, parce que ce qui compte, c’est d’inscrire notre action dans la durée. Merci de m’avoir écouté. Puis, je voudrais vous dire une dernière chose, c’est que pour les familles qui s’occupent de leur malade, cela suscite un grand respect. Et je voudrais remercier les chercheurs, les médecins, les professionnels qui s’occupent des personnes âgées, parce que la tentation de notre société, c’est de les mettre de côté. Il faut bien dire que les spécialités de la vieillesse, ce n’étaient pas les plus populaires parmi les étudiants en médecine, ce ne sont pas toujours les plus valorisantes spontanément. Je veux remercier celles et ceux d’entre vous qui font le choix délibéré de s’occuper de nos compatriotes les plus âgés même si Alzheimer touche des jeunes. On en a besoin et peut-être que vous ne vous sentez pas valorisés par le regard de la société, mais vous devez être valorisés par le regard éperdu du patient et de leurs familles. Ce que je souhaite vraiment du fond du cœur, c’est qu’il y ait davantage d’étudiants en médecine qui se disent : « les disciplines comme la gérontologie, ce sont des disciplines d’avenir ». Voilà, c’est de la vraie médecine, c’est même de la médecine de pointe.

Ce n’était pas du tout dans le discours, mais c’est exactement ce que je pensais.

 Merci de votre attention.

Les parlementaires voteront-ils pour l’exclusion des personnes en situation de handicap – le Plus

Les parlementaires voteront-ils pour l’exclusion des personnes en situation de handicap – le Plus.

 

SANS COMMENTAIRES/

Qui accepterait au quotidien de ne pas pouvoir entrer dans sa boulangerie, de passer par les sous-sols et les monte-charges pour accéder à des services administratifs ou à des salles de spectacles ? Qui accepterait d’être porté à bout de bras parce que quelques marches l’empêchent d’avancer ? Qui accepterait de ne pouvoir prendre que certains transports publics bien spécifiques ?

 

Qui accepterait de voir son autonomie, sa liberté de circuler considérablement entravées ? Personne !

 

Chaise roulante

 

Accepter l’inacceptable, c’est pourtant ce que certains décideurs attendent encore aujourd’hui des personnes en situation de handicap !

 

En effet, une proposition de loi — la proposition de loi Paul Blanc —, visant à améliorer le fonctionnement des MDPH (maisons départementales des personnes handicapées), revient sournoisement sur un acquis fondamental pour les personnes en situation de handicap : l’obligation d’accessibilité.

 

Cette proposition de loi, votée en février 2011 en première lecture au parlement, passe demain en 2nde lecture au Sénat. Elle comporte des amendements inadmissibles introduisant et élargissant des dérogations à l’accessibilité du cadre bâti neuf.

 

Une brèche dans l’application des principes fondamentaux que sont l’accessibilité et la conception universelles ! Une brèche ouverte par les parlementaires qui ont ainsi cédé aux pressions des lobbies de l’immobilier et de l’hôtellerie.

 

Et des arguments fallacieux à la clé ! Rendre accessible ? Les maîtres d’ouvrage (collectivités publiques, entreprises privées, professions libérales, gérants d’espaces de loisirs et de sports…) n’y voient que des normes et des coûts supplémentaires en oubliant d’une part l’objectif initial de la loi, et d’autre part la possibilité de construire sans surcoût.

 

Campagne des bâtons dans les roues

 

Il est donc plus que temps de rétablir la vérité sur ce qu’est l’accessibilité et combien elle coûte.

 

Premier constat et non des moindres : le principe d’accessibilité ne répond pas à une demande catégorielle émanant d’un public spécifique. Il constitue un enjeu de société en termes d’urbanisme et d’aménagement du territoire : personnes âgées, blessés temporaires, parents avec poussettes, voyageurs avec une valise encombrante… chacun est concerné ! En plein débat sur la dépendance, la conception universelle aujourd’hui, ce sera autant de moins à demander à la solidarité nationale plus tard pour l’adaptation des logements, en particulier pour les personnes âgées.

 

Deuxième constat : l’éventuel surcoût lié à l’accessibilité dans la construction de bâtiments neufs n’excède pas 1% selon la Banque mondiale (Design for all: implications for bank operations, octobre 2008).

 

Troisième constat : personne n’a concrètement réussi à prouver qu’il n’était pas possible de rendre une construction neuve accessible pour des raisons techniques. Ce qui apparaît infaisable ou coûteux est en fait plutôt lié à une méconnaissance de la réglementation et à un manque de formation car des solutions techniques existent. Un bâtiment doit s’adapter aux besoins des hommes, et non l’inverse !

 

Ironie du sort : au moment où l’APF appelle à résister à cette proposition de loi, un rapport – le rapport Doligé – propose des mesures pour atténuer les obligations d’accessibilité aux collectivités locales. Par exemple, le rapport propose de modifier la définition réglementaire de l’accessibilité (la personne handicapée doit pouvoir occuper un bâtiment exactement comme un valide) par une approche fonctionnelle (l’obligation que la personne handicapée ait accès à toutes les fonctions du bâtiment). Cela revient à faire passer les personnes en situation de handicap par les sous-sols, les locaux à poubelles…

 

Ces attaques contre l’accessibilité sont vécues par les personnes en situation de handicap comme une véritable exclusion !

 

La liberté d’accéder à tous les lieux publics, aux logements, aux transports est une liberté fondamentale. Et rendre accessible, c’est aussi permettre la rencontre des différences et donc lutter contre les préjugés. Le « vivre-ensemble » ne doit pas être négociable.

 

 

Pour en savoir plus et signer la pétition de l’APF : www.desbatonsdanslesroues.org

 

À lire sur le même sujet sur le Plus :

Loi de 2005 : quelle accessibilité pour les personnes handicapées ?

 

Vos réactions (5)

Claire Dagnogo

Claire Dagnogo a posté le 28-06-2011 à 12:43

Ouf !
il demeure des parlementaires d’opposition qui s’opposent : cf. amendements 9, 10 et 11 notamment…
et ce, après un débat en commission la semaine dernière,
pour les amendements discutés cet après midi : http://intranet.senat.fr/amendements/2010-2011/644/liste_discussion.html
pour le déroulé du débat : http://intranet.senat.fr/dossier-legislatif/ppl09-191.html
certes, il y a des choses à améliorer, mais qu’il s’agisse de l’accompagnement dans les écoles ou du principe de l’accessibilité, les parlementaires de gauche se distinguent nettement de la droite, il me semble…

Joseph Léveilleur

Joseph Léveilleur a posté le 28-06-2011 à 12:38

Les bancs des assemblées nous ont pris le droit de vivre et de mourir dignement.
Nous n’attendons rien d’une telle société, qu’elle n’attende rien de nous.
Nous sommes des déchets plus polluants que ceux des centrales nucléaires, immergés au plus profond des abysses insondables du mépris, et la voix des grands de ce monde barbare s’élève vers la morale pour la prier de ne jamais nous permettre un retour à la surface.
Nous sommes un coût, on nous le fait assez savoir, et l’étiquette que nous portons au revers de notre camisole nous destine à « crever » dans les camps où nous sommes déportés.
Beaucoup n’ont plus ni ami, ni famille – ils sont toujours du trottoir d’en face -, et les pestiférés que nous sommes s’en vont vers le néant, jetés d’un bord à l’autre de la déraison humaine, elle qui sait si bien psalmodier sa soi-disant humanité à coup de discours politiques creux et insipides.
Nous ne sommes qu’une marchandise pour les trafiquants d’invalides, ces associations qui nous vendent selon ce que nous pouvons leur rapporter.
Soyez honnêtes, messieurs les politiciens, vous qui vous dites grandes âmes et qui ne l’êtes pas, quel cercueil nous avez-vous préparé ?

Gérard Guilbert

Gérard Guilbert a posté le 28-06-2011 à 11:21

Un témoignage pour renforcer le message d’Elyane Lang:
Ma femme est atteinte d’une SEP et est en fauteuil depuis plusieurs années. Quand nous partons de chez nous le problème n°1 c’est l’accessibilité, particulièrement aux hôtels (chambre, salle de bains,terrasse, restaurant…), et pour réserver en s’assurant que nous serons dans un endroit accessible (à une personne à mobilité réduite, c’est l’expression consacrée) c’est le parcours du combattant! Car bien souvent les établissements qui proposent des chambres équipées se contentent de mettre qq barres d’appui autour du lavabo et des WC, et laissent en place, dans la S de B, une baignoire parfaitement inaccessible; sans pour autant prévoir un accès au balcon ou à la terrasse de la chambre, de même pour les parties communes de l’hôtel et du restaurant; on vous demande alors de passer par les « coursives »!
Lors de la réservation, il faut discuter beaucoup avec l’hôtelier ou son représentant, pour être sur de ne pas avoir de surprise à l’arrivée. Il m’arrive fréquemment de demander à mon interlocuteur d’aller vérifier que la chambre qu’il nous propose est conforme à nos besoins. Et malgré ça…
La semaine dernière nous partons pour la côte du Roussillon hôtel 3***, réservé depuis 1,5 mois, avec l’assurance selon l’hôtelier d’une accessibilité parfaite à l’ensemble de l’hôtel; arrivés sur place nous avons refusé la réservation et demandé le remboursement des arrhes versés: accès à

Elyane Lang

Elyane Lang a posté le 28-06-2011 à 09:34

Je suis handicapée depuis 7 ans à la suite d’un AVC. A force de travail j’ ai réussi à sortir du fauteuil roulant et je marche difficilement avec une cane. Comment imaginer qu’ une loi moderne condamnerai les personnes en état de handicape à passer par des communs de toutes sortes. Présidente d’ un office de tourisme je subis comme tout les services publics de nouvelles normes. Il y a un coût mais il y a tant d’ autres coûts parfaitement inutiles. Et pour les constructions nouvelles il serait inadmissible de ne pas tenir compte des moyens d’ accès. J’ espère que nos députés réfléchiront avant de voter cette énormité.

Dewaide Patrick

Dewaide Patrick a posté le 27-06-2011 à 19:36

bien c simple ,nous ,les P.M.R. ne saurons plus aller voter !!!! nous repésentons qd mm un pourcentage non négligeable de la population ,pas de vote ,plus de consommation puisque pas d’accès…; Nous y arrivons,au « détricotage » de la sécurité sociale ,si le parlement vote tous ces amendements ,nous place donc en marge ,il ne fait que de continuer ce qui est en route sournoisement,l’A.W.I.P.H. n’intervient plus financièrement dans l’achat (renouvellement tous les 4 ans) de la chaise ,alors qu’auparavant elle intervenait à concurrence de 50ù du montant mutuel … La région construit des « cités » prévues pour les P.M.R.,avec au centre un bâtiment regroupant tous les services nécessaires .Pour pouvoir prétendre obtenir un de ces logements,il faut OBLIGATOIREMENT faire appel aux services ,si vous êtes autonomes ,comme beaucoup ,vous n’avez pas droit au logement ;donc pourquoi lutter quotidiennement pour devenir le plus indépendant possible ,pour être sanctionné par le système…..