Une de plus !!!

Encore une !!! Un témoignage de plus sur la prise en charge et la maltraitance engendrée par le défaut de prise en charge et l’indifférence des services publics en France, pays des droits de l’homme…

 

Mise à jour de la pétition de Madame Yvette Malric ici

Copie de la pétition:

Moi, Yvette Malric, je dénonce cet assassinat.

Yvette MALRIC

France

30 déc. 2016 — (Ci-contre, la concession où repose Raphaël…)

Je tiens à exprimer toute ma honte, tout mon dégoût, que j’ai envers la France, envers notre classe politique, envers ceux qui nous gouvernent. Madame Jacqueline Sauvage vient d’être graciée par Monsieur François Hollande, le Président de la République, après qu’elle ait tué son mari d’une balle dans le dos.

Raphaël Djeghader, enfant lourdement handicapé, et sans défense face à ses bourreaux. Il était pupille de l’Etat. Abandonné par sa mère, placé à l’Aide Sociale à l’Enfance (Conseil Général de l’Aveyron). Raphaël m’a été confié à l’âge de 20 jours. Il n’avait aucun suivi médical. L’ Aide Sociale à l’Enfance de l’Aveyron a toujours cherché à faire profit de l’argent sur tous ses enfants placés, qu’ils soient handicapés ou non. L’ASE les gardait jusqu’à leurs majorités et ensuite, les jetait à la rue.
Raphaël a même eu une hanche de cassée, il n’a même pas été soigné, ni opéré. Il est resté donc dans la douleur, dans la souffrance, dans l’attente que cela se résoudre tout seul.
A sa majorité, l’Aide Sociale à l’Enfance de l’Aveyron s’en est débarrassé, il a eu un contrat de jeune majeur. L’UDAF, Juge des Tutelles, l’ADAPEI, l’ont pris en charge. Raphaël a été placé dans une MAS, où il a subi beaucoup de violence et de maltraitance, soumis à une camisole neuroleptique. Suite à une visite, le 20 août 2013, à la MAS de St Côme d’Olt dans l’Aveyron où j’étais autorisé à le voir : j’ai découvert, Raphaël enfermé dans le noir, attaché dans son lit. Il baignait dans son urine, il était couvert d’eczéma. Horrifiée, de voir ce que Raphael subissait, qu’il était torturé, je l’ai sur le champ dénoncé au Préfet, à l’ARS, ainsi qu’au Président de la République Monsieur François Hollande, ainsi qu’à la gendarmerie, ainsi qu’à de nombreuses personnalités politiques.

Personne n’a réagit, personne n’a voulu venir en aide à un jeune handicapé, sans importance. Un jeune handicapé, placé à l’ASE qui n’intéressait personne et peut-être qu’intervenir faisait désordre.
Le 19 août 2016, Raphaël est mort sans déranger, sans faire de bruit.
Moi, Yvette Malric, je dénonce cet assassinat. Raphaël a été mis en terre comme un chien.
Il a un compte bancaire crédité de 5221,98€. Cet argent, doit être investi afin, qu’il est une sépulture digne de ce nom.

Pour le respect de Raphaël, ainsi que tous ces enfants maltraités en France.

 

Publicités

Nouvelle vie pour Marylène ???

Voici qui est fait, après 4 années d’attente et presque 4 mois de Sit-In dans la rue et sur Facebook, le Conseil général a enfin compris que la situation de Marylène est « prioritaire », la nôtre également. Ainsi Marylène a intégré l’institution belge depuis le 1er aout.

Grands moments d’angoisse pour tous, comment cela va t’il se passer pour elle, comment lui faire comprendre que c’est obligé, que nous ne pouvons plus faire autrement, que sa vie doit se faire ailleurs…

Les étagères qui se vident, les valises qui se remplissent, ses petites affaires qui disparaissent de la maison pour aller s’entasser dans des valises.

Puis le grand jour est arrivé, l’établissement a bien rempli son accueil, tout semble ok… Sauf Marylène qui n’a vraiment gout au changement et qui n’aime pas se trouver changée dans ses habitudes…

Mais soit, bien que contre son gré, nous l’avons laissée dans de bonnes mains et depuis une semaine, je prends des nouvelles quotidiennement, puis un jour sur deux pour ne pas trop la déstabiliser ou la perturber, le temps qu’elle prenne ses marques.

Hier Samedi, tout semblait aller, nous verrons demain, ce qu’il en est après cette première semaine..

(commentaire du 26/12/2013: La trêve a duré quelques mois, juste le temps pour nous de nous rendre compte de la maltraitance (passive ou pas…) que Marylène subissait dans l’établissement belge) Nous l’avons sortie de là (avec comme « punition » pour moi de perdre sa tutelle, que j’ai récupéré quelques mois plus tard)

Rochonvillers | « Il y a eu des propositions » – Le Républicain Lorrain

Rochonvillers | « Il y a eu des propositions » – Le Républicain Lorrain.

« Il y a eu des propositions »

C’est principalement la Maison départementale des personnes handicapées (pour l’orientation de la personne à placer) ainsi que le service d’entraide sociale du conseil général de Moselle (pour le financement), qui ont eu à gérer le dossier de Marylène. Jacques Grasser, responsable de ce dernier service, précise : « Il y a eu des propositions de faites tout ce temps mais aussi des changements d’avis. Des expériences auraient mérité d’être prolongées mais ça n’a pas été le souhait de M me Hourlay et nous le comprenons, la situation est difficile et douloureuse. Elle a toujours souhaité que le lieu de vie de sa sœur corresponde exactement à son profil, c’est normal. Désormais, nous nous tournons vers la Belgique où Marylène bénéficiera d’un placement dès le mois d’août ». D’ici là ? « La MDPH va se charger de renforcer la Prestation de compensation du handicap (PCH) dont bénéficie à son domicile la sœur de M me Hourlay, ceci de manière à soulager la famille. Pour l’heure et dans l’urgence, concernant une structure dite FAM, il n’y a pas de places en France. Son accueil en Belgique sera financé en partie par la personne concernée par le placement et, pour le reste, par le conseil général ». Marylène étant en effet pupille de l’État.

« À 82 ans, je ne peux plus m’occuper de mon fils autiste » – Fourmies – La Voix du Nord

« À 82 ans, je ne peux plus m’occuper de mon fils autiste » – Fourmies – La Voix du Nord.

« La prise en charge des déficients intellectuels vieillissants est un réel problème… la société ne sait pas quoi faire d’eux » : c’est un appel au secours que lance Ginette Poix

Luna interroge la société sur la prise en charge du handicap – Actualité Villeneuve – La Voix du Nord

Luna interroge la société sur la prise en charge du handicap – Actualité Villeneuve – La Voix du Nord.

« Nous avons quatre dossiers en cours à la MDPH et cinq interlocuteurs différents », lâche Sylvie. Et toujours pas de décision définitive. Papiers perdus, prise en charge trop partielle, courriers à la ministre Nadine Morano, cela fait deux ans qu’elle oscille entre fatalisme et exaspération, sans jamais renoncer à se battre pour sa fille